Alstom et Datang s’attellent au captage du CO2 en Chine

Par Thierry Noisette | 22 septembre 2011 | 0 commentaire

Deux sites pilotes doivent être mis en service en 2015, sur des champs pétrolifères.

China Datang Corporation et Alstom ont signé un protocole d’accord prévoyant « un partenariat à long terme pour la mise en œuvre de projets communs de démonstration de captage et de stockage du CO2 (CSC [CCS en anglais]) en Chine ».

Cette signature a eu lieu lors du Carbon Sequestration Leadership Forum, qui se tient cette année à Pékin.

Selon cet accord, Alstom et Datang vont construire deux sites pilotes de CSC sur les plus grands champs pétrolifères de Chine, à Daqing (province de Heilongjiang) et à Dongying (province de Shandong).

« Alstom propose trois technologies pour le captage de CO2: oxy-combustion, captage en post-combustion avec ammoniaque réfrigéré et en post-combustion avec amines avancés. La centrale au charbon de 350 MW de Daqing sera équipée de la technologie d’oxy-combustion. Quant à la centrale électrique au charbon de 1.000 MW de Dongying, elle utilisera une de ces trois technologies.

La mise en service de ces deux projets est prévue en 2015. Une fois opérationnelles, chacune des deux unités de démonstration permettra de capter plus d’un million de tonnes de CO2 par an. »

Après avoir été comprimé et injecté dans les champs pétrolifères, le CO2 pourra être utilisé pour la récupération assistée du pétrole, « ce qui renforce encore la viabilité économique des deux projets de démonstration ».

Un volet essentiel de la lutte contre le changement climatique

Pour un pays très dépendant du charbon comme la Chine, souligne Alstom,

« la technologie de captage et stockage du CO2 est un volet essentiel de la réussite des stratégies nationales de lutte contre le changement climatique. Par ailleurs, elle fournit une solution économiquement rentable de production d’électricité, à même de répondre aux besoins énergétiques du pays.

Le gouvernement chinois s’est engagé à réduire son intensité carbonique (émissions de CO2 par point de PIB) de 40 à 45% d’ici à 2020 par rapport aux niveaux de 2005, après s’être fixé un premier objectif de réduction de 20% des émissions pour 2010. Les deux unités de démonstration ouvriront la voie à la mise en œuvre du CSC à grande échelle dans le pays et aideront ainsi le gouvernement à honorer ses engagements. »

Alstom mène actuellement 16 projets pilotes ou de démonstration de CSC dans le monde, dont plusieurs aux Etats-Unis. Le groupe français a déjà annoncé que « cette technologie est désormais au point et qu’elle sera rentable et compétitive par rapport aux autres sources d’énergies renouvelables ».

En mai, Alstom avait notamment indiqué les résultats positifs de son site américain de Mountaineer (Virginie-Occidentale).

À lire aussi

La Chine veut augmenter sa production de biocarburants – 14 septembre 2011

Bilans d’émissions et plans climat: publication des gaz à effet de serre visés – 14 septembre 2011

Le nord du Québec, une nouvelle frontière pour les entreprises françaises – 12 septembre 2011

Total veut prolonger le stockage de CO2 dans les Pyrénées – 23 août 2011

Eolien: Alstom signe un contrat de 200 millions d’euros au Brésil – 14 juin 2011

La Chine, plus gros investisseur en énergies propres – 30 mars 2011

Mots-clefs :,

 

Les commentaires sont fermés pour cet article

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite