La Chine croit aux véhicules électriques | SmartPlanet.fr

La Chine croit aux véhicules électriques

Par Channtal Fleischfresser | 26 février 2013 | 1 commentaire

Alors que le marché mondial de la voiture électrique reste faible, le gouvernement et les constructeurs automobiles chinois investissent sur ce marché.

Malgré toute l’attention médiatique que reçoivent les voitures électriques, leur adoption aux États-Unis et dans le monde ne peut être considérée, au mieux, que comme hésitante. La très vantée Nissan Leaf, par exemple, n’a été écoulée qu’à 9.819 exemplaires seulement en 2012 – même le PDG Carlos Ghosn a reconnu que c’était une déception.

Pourtant les entreprises chinoises ont fait de sérieux efforts d’investissement dernièrement dans les véhicules électriques. Geely Automobile, Dongfeng Motors et d’autres constructeurs automobiles chinois sont en voie de candidature à la reprise de Fisker, le fabricant du modèle électrique Karma. BYD, un autre constructeur chinois, prévoit de lancer un nouveau modèle, la Denza, en joint-venture avec Daimler plus tard dans l’année.

Par ailleurs, le groupe Wanxiang vient de recevoir le feu vert du gouvernement américain pour la reprise d’A123 Systems, en faillite, pour 256 millions de dollars. Avant de déposer le bilan, l’entreprise était un fabricant de haute qualité de batteries de voitures électriques, et elle avait déjà reçu 133 millions de dollars de subventions fédérales.

Pendant ce temps, le sort des voitures électriques ailleurs reste instable. Un essai controversé par le New York Times du véhicule électrique Tesla Model S a tourné au vinaigre lorsque la voiture s’est trouvé à court de batterie et a dû être remorquée.

La Chine a promis de mettre 5 millions de véhicules électriques sur les routes d’ici 2020, et il semble que ses constructeurs automobiles font le pari que le gouvernement tiendra sa promesse.

Pendant que les consommateurs dans la plupart des pays sont freinés par le coût des véhicules électriques ainsi que par l’anxiété sur leur rayon d’action, le gouvernement chinois, soucieux d’éviter une dépendance à long terme au pétrole, peut donner aux consommateurs des rabais importants (y compris une subvention de 9.600 dollars pour les acheteurs du VE), et faciliter le déploiement d’infrastructures de recharge. Cela peut protéger le marché des VE de certaines des considérations économiques (comme le prix) qui empêchent la plupart des consommateurs d’adopter des véhicules électriques.

Il semble qu’au moins en Chine, les véhicules électriques peuvent avoir un avenir radieux.

À lire aussi

L’Estonie se dote du « premier réseau national au monde » de recharge des véhicules électriques – 21 février 2013

Pollution atmosphérique: Apple et Toyota donnent des masques à leurs employés de Pékin – 31 janvier 2013

La Chine table sur l’efficacité énergétique, les véhicules électriques et les hybrides pour son industrie automobile - 20 septembre 2012

Carlos Tavares (Renault): « Nous détenons le leadership en Europe » du véhicule électrique – 12 septembre 2012

Voitures électriques: l’Allemagne planifie sa plateforme pour l’électromobilité – 7 juin 2012

Le rôle économique de la Chine en 2012: une grande puissance à l’évolution incertaine – 9 janvier 2012

Mots-clefs :, , ,

 
Reply to Story

SmartPlanet TalkbackPartagez vos idées et votre expertise sur ce sujet

S'inscrire à cette discussion via RSS

  • 1

    Adminskynet

    28 février 2013

    S’il y a bien un pays où la voiture électrique est une HERESIE
    compléte c’est la Chine ! En effet l’équivalent en rejet de CO2 des
    centrales au charbon qui produise le courant pour charger les
    batteries est SUPERIEUR à un moteur à hydrocarbures ! La
    voiture électrique ne permet que de déplacer la pollution pas de la
    supprimer……

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite