Un ex-cadre de Microsoft passe à la marijuana haut de gamme | SmartPlanet.fr

Un ex-cadre de Microsoft passe à la marijuana haut de gamme

Par la rédaction | 5 décembre 2012 | 3 commentaires

(vidéo) L’État de Washington, siège de Microsoft, Boeing, Amazon… et bientôt d’entreprises légales de vente d’herbe, comme celle que s’apprête à lancer J. Shively, un ancien cadre de l’éditeur de Windows, à la faveur de la légalisation.

par Charlie Osborne, avec Thierry Noisette

Loin des logiciels, un ancien directeur chez Microsoft annonce qu’il compte lancer une entreprise de marijuana haut de gamme à Washington. Selon Kiro TV, Jamen Shively (1) va tirer le meilleur parti d’un projet de loi qui a récemment légalisé la possession et la distribution d’herbe, en lançant un service de qualité dans l’État de Washington (qui est aussi celui de Redmond, près de Seattle, où se trouve le siège de Microsoft).

Le journal rapporte que les plans de l’entreprise ont déjà été conçus, et Shively passera l’an prochain à monter son entreprise de distribution de marijuana, qu’il espère à même de donner de la légitimité au commerce du cannabis.

Image de prévisualisation YouTube

Loin de l’image du dealer au coin de la rue, l’entrepreneur veut proposer un produit évoquant le raffinement, et son produit ne sera pas bon marché. Pour l’ancien cadre de Microsoft, l’herbe de première qualité doit être comme « un vieux cognac, un brandy raffiné ou un bon cigare », « quelque chose à savourer en petite quantité par des adultes responsables ».

Selon ses propos à Kiro TV, l’entreprise portera le nom de son arrière-grand-père, Diego Pellicer, qui était le plus grand producteur mondial de marijuana au 19e siècle.

« Il fournissait des cordes de chanvre fabriqués à partir de plants de marijuana à l’armada espagnole pendant la guerre hispano-américaine » [en 1898, NDLR], a raconté Shively à Kiro TV. « Aussi j’ai la marijuana dans le sang, pour ainsi dire. »

Il a déclaré au Huffington Post avoir été « corporate strategy manager » chez Microsoft pendant six ans. Il a quitté l’éditeur de logiciels en 2009 pour lancer une place de marché de spécialités alimentaires, qui n’est plus en activité.

Un business local potentiel de plusieurs milliards de dollars

Le mois dernier, l’État de Washington a adopté une loi (2), dite Initiative 502, en vertu de laquelle à partir de demain, 6 décembre, il sera légal pour des citoyens américains de 21 ans révolus de posséder de la marijuana. La loi stipule que les conducteurs ne peuvent pas avoir plus de 5 nanogrammes de THC (le principe actif du cannabis) par millilitre de sang.

Sur le plan économique, la légalisation de la drogue représente un énorme secteur d’activité potentielle: l’Etat de Washington prévoit qu’il percevra 2 milliards de dollars de taxes dans les cinq premières années.

Photo: eggrole via Flickr, sous licence Creative Commons CC by

(1) L’article du site Kiro TV écrit « James » Shively, mais le reportage TV ainsi que le Huffington Post le nomment « Jamen » Shively.

(2) Lors des nombreux votes et référendums locaux organisés le 6 novembre 2012 à travers les États-Unis, en même temps que l’élection présidentielle. Deux États ont voté ce jour-là la légalisation de la marijuana: l’État de Washington et le Colorado.

A lire aussi

Sécurité express: Microsoft veut compter les téléspectateurs, scandale chez les experts de la police américaine, pacemakers piratables – 16 novembre 2012

WikiCity: Amsterdam en appelle à l’intelligence collective pour sa planification – 13 novembre 2012

Faire affaire avec une start-up: cinq risques et cinq atouts – 2 octobre 2012

Les éthylotests, un futur déchet à traiter – 2 août 2012

Sécurité routière: un tiers des jeunes Américains écrivent des SMS au volant – 11 juin 2012

L’interdiction du cannabis est une source de gaspillage électrique – 18 mai 2011

Mots-clefs :, , ,

 
Reply to Story

SmartPlanet TalkbackPartagez vos idées et votre expertise sur ce sujet

S'inscrire à cette discussion via RSS

  • 1

    Patrick

    5 décembre 2012

    Tout s’explique. Je me demandais, à propos de windows8, comment des mecs sensés avaient pu pondre une interface aussi débile, moche (si, si), et mal foutue.

    Quand on voit la cohérence d’une Ubuntu, on se demande sérieusement comment ces mecs peuvent encore vendre quelque chose.

  • 2

    Lucie

    18 décembre 2012

    @Patrick Ton commentaire était un peu téléphoné. Mais pas de chance le mec dit avoir quitté Microsoft en 2009 et il ne bossait même pas sur Windows.. Comme quoi parfois il vaut mieux se taire.

  • 3

    Patrick

    4 janvier 2013

    Comme quoi les séquelles restent à vie…

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite