Les « préfigurateurs » de l’Agence nationale de la biodiversité nommés | SmartPlanet.fr

Les « préfigurateurs » de l’Agence nationale de la biodiversité nommés

Par Thierry Noisette | 4 décembre 2012 | 0 commentaire

Annoncée par le président de la République mi-septembre, la future agence doit être à la diversité biologique ce qu’est l’Ademe à l’énergie. Un haut fonctionnaire et un scientifique, Jean-Marc Michel et Bernard Chevassus-au-Louis, sont chargés de définir son organisation et ses missions.

Le ministère de l’Écologie annonce ce mardi que la ministre Delphine Batho a nommé Jean-Marc Michel, directeur général de l’aménagement et du logement, et de la nature, et Bernard Chevassus-au-Louis, membre du conseil général de l’agriculture, de l’alimentation et des espaces ruraux, « préfigurateurs » de l’agence nationale pour la biodiversité.

Lors de la conférence environnementale, le 14 septembre, François Hollande avait annoncé la création de cette agence, « chargée, sur le modèle de l’Ademe, de venir en appui des collectivités locales, des entreprises comme des associations » œuvrant pour la reconquête de la biodiversité.

Le ministère indique:

« La première raison d’être de l’Agence sera de développer, grâce à des moyens renforcés, un outil indispensable en termes de connaissance. La deuxième mission de l’Agence doit être de favoriser, d’accompagner et de développer l’ensemble des actions concrètes, opérationnelles, partout en France, qu’il s’agisse de la biodiversité extraordinaire, protégée sur des sites remarquables, ou de la biodiversité ordinaire, sur l’ensemble du territoire grâce notamment à la création de continuités écologiques. »

Jean-Marc Michel et Bernard Chevassus-au-Louis sont chargés d’analyser les missions susceptibles d’être confiées à l’Agence, dans le domaine de la biodiversité terrestre et marine. « L’objectif est aussi de faire fonctionner ce nouvel outil en partenariat permanent avec les parties prenantes (associations, collectivités locales…) et d’analyser les relations que pourrait entretenir cette Agence, avec les collectivités locales et leurs organes spécialisés. » Les deux hommes proposeront à la suite de cette étude « les missions, le périmètre et les moyens de cette Agence ».

Entendue la semaine dernière par la Commission du développement durable à l’Assemblée nationale, Delphine Batho avait annoncé:

« Ces préfigurateurs auront en charge la concertation avec les acteurs de la biodiversité, dont certains m’ont fait, dans les semaines écoulées, des propositions fort intéressantes, qu’il s’agisse des élus locaux, des ONG, du monde de la recherche, des universités, ou des établissements publics. Nous ne partons pas de rien: de multiples rapports, rédigés lorsque, sous la précédente législature, il avait été envisagé de créer une agence de la nature, sont disponibles. Ces préfigurateurs devront également, pour pouvoir établir le chemin menant à la création de cette agence, mener un travail de concertation en matière d’organisation administrative du ministère dont j’ai la responsabilité. La création de l’agence se fera ensuite par voie législative, dans la loi-cadre pour la biodiversité.

Cette agence aura besoin de moyens, ce qui nous renvoie à la question de la fiscalité écologique : la question des impacts sur la biodiversité devra être étudiée, en recherchant peut-être des financements dont le produit serait affecté à la protection de la biodiversité. Il s’agit à ce stade d’une piste de réflexion, qui n’est pas aboutie. »

Cursus des préfigurateurs

Jean-Marc Michel, 62 ans, ingénieur en Aménagement et Environnement, a débuté sa carrière en 1974, en tant que chef de service à la Direction départementale de l’agriculture de la Guadeloupe. Nommé ensuite directeur régional adjoint pour l’Office national des Forêts en Guadeloupe, il a été tour à tour directeur adjoint puis directeur par intérim du Parc national des Ecrins, puis directeur de la Fédération nationale des Parcs naturels de France. En 1992, il devient directeur régional de l’Environnement d’Alsace, puis de 1998 à 2003, sous-directeur des Espaces naturels, directeur adjoint à la direction de la nature et des paysages.

Entre 2003 et 2008, il occupe le poste de directeur de la nature et des paysages au sein du ministère chargé de l’Environnement. Depuis 2008, Jean-Marc Michel est directeur général de l’Aménagement, du Logement et de la Nature.

Bernard Chevassus-au-Louis, 63 ans, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, est agrégé de sciences naturelles, docteur en sciences de l’Université de Paris 11 est inspecteur général de l’Agriculture et membre du Conseil général de l’agriculture, de l’alimentation et de l’espace rural (CGAAER) et de l’Académie des technologies.

Il préside actuellement l’Observatoire de la qualité de l’alimentation (OQUALI) et le conseil d’orientation stratégique d’Agreenium (consortium de recherche et formation agronomique). Membre du Conseil scientifique du patrimoine naturel et de la biodiversité, du Conseil d’orientation de la Fédération des parcs naturels régionaux, Chevassus-au-Louis a réalisé sa carrière de recherche à l’INRA, dont il a été également directeur général. Président du Muséum national d’histoire naturelle de 2002 à 2006, il a également présidé le conseil d’administration du Centre national d’études vétérinaires et agroalimentaires (CNEVA), puis de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) de 1997 à 2002.

Ses travaux scientifiques à l’Inra portent sur les méthodes de domestication et d’amélioration génétique des poissons. Il a publié sur ce thème une centaine d’articles originaux, de synthèse ou de vulgarisation. Il a consacré plusieurs articles à l’expertise, à l’analyse des risques sanitaires et environnementaux et à la participation des citoyens dans ces processus (voir ce CV de 2008, en PDF).

En 2009, il a rédigé pour le ministère de l’Ecologie un rapport, « Approche économique de la biodiversité et des services liés aux écosystèmes – Contribution à la décision publique ».

Sur la Toile

Faire de la France un pays exemplaire en matière de reconquête de la biodiversité – Ministère de l’Ecologie

À lire aussi

Delphine Batho: pour l’heure, « on est loin d’espérer une action efficace » de réduction des gaz à effet de serre à Doha – 3 décembre 2012

Biodiversité: OGM et Séralini, cloner des animaux disparus, récolte sans herbicide – 23 novembre 2012

François Hollande à la conférence environnementale: « La France se mobilisera dans la transition énergétique » – 14 septembre 2012

Fiscalité écologique: appel d’associations à Ayrault et Hollande – 27 juin 2012

L’observatoire national de la biodiversité lance un baromètre en ligne – 23 mai 2012

La biodiversité en recul continu, alerte le WWF – 16 mai 2012

Mots-clefs :, , ,

 

Les commentaires sont fermés pour cet article

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite