Six personnalités contrastées pour piloter le débat sur l’énergie | SmartPlanet.fr

Six personnalités contrastées pour piloter le débat sur l’énergie

Par Thierry Noisette | 12 novembre 2012 | 1 commentaire

Cinq personnalités animeront au côté de la ministre de l’Ecologie le débat national sur l’énergie, dont l’ancienne dirigeante d’Areva Anne Lauvergeon et l’ex-Greenpeace Bruno Rebelle.

Le ministère de l’Energie a annoncé samedi 10 novembre que cinq personnalités animeront le débat national sur l’énergie au côté de Delphine Batho, la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. Ces cinq personnalités sont:

- Anne Lauvergeon, ancienne présidente du directoire d’Areva de 2001 à 2011,

- Bruno Rebelle, ancien directeur exécutif de Greenpeace France et conseiller de Ségolène Royal pendant la campagne présidentielle de 2007,

- Jean Jouzel, climatologue participant aux travaux du GIEC,

- Laurence Tubiana, directrice de l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri)

- Pascal Colombani, président du directoire de Valeo et ancien administrateur du CEA.

Delphine Batho a affirmé dans Le Monde:

« Ce comité est une bonne alchimie. Anne Lauvergeon est un grand serviteur de l’Etat. Pascal Colombani, homme doté d’une grande expérience industrielle, a tout à fait le droit de ne pas partager les idées du gouvernement sur la transition énergétique, c’est cela le respect de la diversité, justement. Aucun des deux ne dirige d’ailleurs aujourd’hui un groupe énergétique.

Bruno Rebelle est un expert en conduite participative. Jean Jouzel, un scientifique très respecté par ses pairs nous aidera à faire du débat une pièce maîtresse de la lutte contre le réchauffement. Il doit remettre début janvier un rapport sur la transition énergétique au Conseil économique, social et environnemental. Enfin, Laurence Tubiana – et elle l’a montré lors de la conférence environnementale – nous aidera à nous projeter vers l’avenir en construisant à partir de toutes ces contradictions. »

Ce mélange contrasté donc entre « Atomic Anne » (surnom de l’ex-dirigeante d’Areva), un proche du CEA et un ancien Greenpeace, n’est pas du goût des militants écologistes, notamment de Greenpeace justement. L’ONG a réagi vivement à la composition de ce groupe:

“Nous sommes scandalisés par la présence de personnalités connues pour être des ardents défenseurs du nucléaire. Si Areva et EDF ne sont pas présentes officiellement dans les instances du débat, elles sont certaines d’être bien représentées par Anne Lauvergeon et Pascal Colombani“, a déclaré Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France.

Reçu ce lundi soir par la ministre de l’Ecologie, Greenpeace France a ensuite annoncé refuser de participer au débat sur l’énergie.

À lire aussi

Coup de gueule de trois associations de journalistes contre la ministre Delphine Batho – 12 novembre 2012

Politique énergétique, gaz de schiste, renouvelables: commentaires de Batho et de Montebourg – 18 septembre 2012

Jean-Marc Ayrault: la rénovation du parc immobilier est « une priorité absolue » – 17 septembre 2012

François Hollande à la conférence environnementale: « La France se mobilisera dans la transition énergétique » – 14 septembre 2012

Arnaud Montebourg: le nucléaire, hier « transitoire », aujourd’hui « d’avenir » – 29 août 2012

Nucléaire, transports, rénovation thermique des logements: les engagements de François Hollande – 7 mai 2012

Mots-clefs :, , ,

 
Reply to Story

SmartPlanet TalkbackPartagez vos idées et votre expertise sur ce sujet

S'inscrire à cette discussion via RSS

  • 1

    Schauber

    20 novembre 2012

    On nous serine avec le CO² pour mieux nous vendre du nucléaire. Cette liste n’est pas une preuve, mais l’impact du CO² sur le climat non plus !!

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite