Une désobéissance qui porte ses fruits: Guerrilla Grafters cultive des vergers clandestins | SmartPlanet.fr

Une désobéissance qui porte ses fruits: Guerrilla Grafters cultive des vergers clandestins

Par la rédaction | 3 octobre 2012 | 1 commentaire

À San Francisco, la « guérilla des greffeurs » fait pousser en douce des fruits comestibles sur des arbres d’ornement dans les rues.

par Jenny Wilson

À San Francisco, une organisation secrète fait fi des réglementations municipales et greffe des branches portant des fruits sur des arbres publics non fruitiers, camouflant ces produits du verger dans un environnement urbain.

Les autorités ont banni les arbres fruitiers des trottoirs de la ville dans l’espoir de maintenir la propreté des espaces urbains et d’éviter les problèmes en cas de chute d’un fruit. Pourtant, Tara Hui et Miriam Goldberg ont trouvé un moyen de contourner la loi.

Les deux femmes sont à la tête de Guerrilla Grafters, un collectif qui veut « mettre à la disposition des citadins des fruits nutritifs et savoureux », via la création de vergers en centre-ville. Se servant de ruban isolant pour coder le travail par couleurs, Guerrilla Grafters développe des partenariats dans chaque quartier dans lequel il réalise des greffes pour qu’il y ait quelqu’un sur place qui suive les progrès. D’après Tara Hui, « il n’est pas question de s’approprier ces arbres. C’est juste de l’intendance. »

D’après le LA Times, bien que les autorités municipales désapprouvent ces greffes, elles n’ont rien fait pour les retirer officiellement.

Cette initiative est toutefois considérée comme du vandalisme, et si ce projet devait un jour prendre de l’ampleur, il est possible que les autorités se décident finalement à intervenir et à y mettre un terme. D’autres, en revanche, sont impressionnés par leurs efforts. Leur travail a ainsi été présenté à l’exposition « Interventions spontanées: concevoir des actions pour le bien commun » à la 13e biennale internationale d’architecture de Venise.

Le collectif (qui rassemble une trentaine de personnes) a greffé près de 50 arbres jusqu’à présent. Peut-être cela restera-t-il toujours un projet à petite échelle, mais Guerrilla Grafters cherche à atteindre le plus grand nombre possible. Ils ont notamment développé une application de cartographie en ligne pour faciliter le suivi de leur production illégale et ont un groupe Facebook actif pour contribuer à accroître leur popularité.

Via LA Times, SF Gate

Photo: Guerrilla Grafters

À lire aussi

Santé: cancers en baisse, sportifs dopés au porno, longévité, légumes pollués en ville – 26 septembre 2012

San Francisco veut pousser ses habitants au 100% énergie renouvelable – 20 septembre 2012

Les murs végétaux, un outil important contre la pollution urbaine – 8 août 2012

Agriculture urbaine: bientôt des cultures sur toit à New York et Montréal – 3 juillet 2012

L’observatoire national de la biodiversité lance un baromètre en ligne – 23 mai 2012

Clés de forêt, une application smartphone pour reconnaître les principaux arbres – 16 août 2011

Mots-clefs :, , ,

 
Reply to Story

SmartPlanet TalkbackPartagez vos idées et votre expertise sur ce sujet

S'inscrire à cette discussion via RSS

  • 1

    pemmore

    4 octobre 2012

    Déjà les prunes des prunus sont délicieuses à manger et font de bonnes confitures ,pour les pommiers décoratifs on peut écimer les petites pommes et en obtenir de plus grosses pour la confiture ,à l’inverse les prunelles utilisées dans les haies folles sont plus grosses que les normales et font des liqueurs et des confitures appréciées.
    J’habiterais en ville je ferais une association de voisins et je squatterais des terrains à l’abandon pour y faire des jardins potager.
    Impressionnant tout ce qui est à l’abandon pendant qu’on « bulldozère » de la belle terre à blé pour y caser des zônes commerciales.
    (ou des aéroports parfaitement inutiles)

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite