Abandon du projet de frontière truffée de capteurs entre États-Unis et Mexique | SmartPlanet.fr

Abandon du projet de frontière truffée de capteurs entre États-Unis et Mexique

Par Charlie Osborne | 15 février 2013 | 0 commentaire

Les plans du gouvernement américain visant à disposer des capteurs le long de la frontière avec le Mexique ont été suspendus une nouvelle fois en raison de problèmes techniques.

Wired a été le premier à l’annoncer: la demande initiale déposée en 2011 par le bureau des acquisitions et innovations technologiques (OTIA) du Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis en vue d’installer des capteurs au sol sans surveillance (CSS) vient d’être mise à jour avec un avis d’annulation.

La demande, soumise par le ministère américain de la Sécurité intérieure et par le Service des douanes et de la protection des frontières, documente l’utilisation de CSS pour faciliter « le suivi, l’identification et la classification des incursions illégales », d’où un gain de temps et d’énergie pour les agents des services frontaliers.

Cependant, l’avis indique désormais que le projet est annulé. De plus, « l’OTIA ne prévoit pas de soumettre une demande sur ce sujet spécifique dans un futur proche ».

Pourquoi? D’après Wired, le motif de l’annulation (ou du report, éventuellement) est que la technologie des capteurs présente à la fois des problèmes de fréquence et de largeur de bande qui n’ont pas encore été résolus. Jenny Burke, responsable des affaires publiques au Service des douanes et de la protection des frontières, a confié à la publication qu’ils espèrent pouvoir remplacer plus de 12.000 capteurs actuels vieillissants au cours des six à neuf prochains mois, mais qu’ils ne pourront pas encore installer la nouvelle technologie de CSS. Et d’ajouter:

« Nous avons jugé qu’il fallait résoudre les problèmes de saturation des fréquences radio, de limitation de la largeur de bande et d’intégration des systèmes à l’infrastructure de CSS existante. »

Il est possible que les retards supplémentaires pour remplacer les anciens capteurs endommagés compliquent le travail des agents de la patrouille frontalière, mais il ne sert à rien de remplacer l’ancien système par des capteurs qui ne résolvent pas un autre problème urgent: celui des fausses alertes. D’après un rapport de l’inspecteur général du ministère de la Sécurité intérieure, seulement 4% des alertes (PDF) sont réellement causées par des immigrés clandestins, le reste n’étant que de fausses alertes. De plus, l’année dernière, un agent des services frontaliers a été tué lorsqu’une fausse alerte a entraîné deux agents à ouvrir le feu l’un sur l’autre dans l’obscurité.

via Wired

À lire aussi

Un puissant système d’arme laser s’attaque aux drones – 14 février 2013

« Forte infiltration » de la mafia dans les énergies renouvelables en Italie – 5 février 2013

Monté sur drone, l’appareil photo de la Darpa, un Big Brother en altitude – 29 janvier 2013

Armes intelligentes: vers une baisse des coûts – 12 octobre 2012

Vidéosurveillance: un meilleur moyen de contrôler les données de sécurité – 28 juin 2012

La police américaine combat le crime en scrutant les données sur le trafic routier -  10 juin 2011

Mots-clefs :, ,

 

Les commentaires sont fermés pour cet article

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite