Biodiversité: OGM et Séralini, cloner des animaux disparus, récolte sans herbicide | SmartPlanet.fr

Biodiversité: OGM et Séralini, cloner des animaux disparus, récolte sans herbicide

Par Thierry Noisette | 23 novembre 2012 | 1 commentaire

Express: 140 scientifiques soutiennent l’étude de Gilles-Éric Séralini, contre laquelle une guerre de relations publiques est engagée; des savants brésiliens veulent cloner des espèces menacées; une expérience de l’Inra montre qu’une agriculture écologique et productive est possible.

OGM: 140 scientifiques soutiennent Gilles-Éric Séralini (Le Monde)

Dans une tribune intitulée « Science et conscience », 140 scientifiques d’horizons divers (CNRS, Inserm, Inra, AgroParisTech, Cirad, IRD…) défendent l’étude sur des OGM de Gilles-Eric Séralini et de son équipe (présentée en avant-première dans le Nouvel Observateur).

« Beaucoup des menaces qui pèsent sur notre planète ont été révélées par des scientifiques isolés puis confirmées par des études nombreuses venues de la communauté scientifique. En l’occurrence, il serait bien plus efficace de mettre en œuvre des recherches sur les risques sanitaires et environnementaux des OGM et des pesticides, d’améliorer les protocoles toxicologiques utilisés pour leur mise sur le marché et de financer une diversité de chercheurs dans ce domaine que de créer des affrontements entre deux camps nourris de préjugés et d’idéologies. Nous pensons que notre communauté doit garder le souvenir d’erreurs passées, concernant l’amiante par exemple. (…)

Il existe également, dans la communauté scientifique, un nombre important de chercheurs qui sont convaincus qu’il faut prendre au sérieux les risques associés aux technologies (…) la démarche scientifique doit, elle, s’efforcer de rester aussi indépendante que possible pour jouer pleinement son rôle dans la société. »

OGM: la guerre secrète pour décrédibiliser l’étude Séralini (Rue89, blog « De l’intérêt du conflit »)

Pour enterrer définitivement l’étude controversée du professeur Gilles-Eric Séralini tendant à démontrer la nocivité potentielle d’un maïs génétiquement modifié et de l’herbicide Roundup,ses détracteurs ont trouvé un moyen simple: obtenir de la très sérieuse revue Food and Chemical Toxicology (FCT) qui l’a publiée, qu’elle se rétracte et « retire » l’étude de la liste de ses publications.

C’est à quoi s’emploient de nombreux experts, dans une bataille qui ressemble à une opération savamment orchestrée. Une véritable guerre de relations publiques où tous les coups sont permis.

Le Brésil veut cloner des animaux en voie de disparition (AFP)

Des scientifiques brésiliens envisagent de cloner des animaux sauvages de l’écosystème du « Cerrado », une savane locale, comme le jaguar ou un loup local, le loup guara, a indiqué à l’AFP le chercheur Carlos Frederico Martins [NDLR : et non Carlos Federico Martins comme orthographié par erreur dans la dépêche]. Le projet sera développé en partenariat entre l’Embrapa – l’institut brésilien de recherche agraire (public)- et le zoo de Brasilia, mais il reste suspendu à la signature d’un accord entre les parties.

Sans herbicide, la récolte est plus belle (Libération)

En Côte-d’Or, une expérience de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) réalisée ces dix dernières années sur 20 hectares (publiée dans l’European Journal of Agronomy) prouve qu’une agriculture écologique et productive n’est pas une utopie.

Le bilan technique « semble positif. Les analyses des sols par carottages montrent que le stock de semences des mauvaises herbes n’est pas plus élevé qu’il y a douze ans. La biodiversité des sols en micro-organismes a augmenté comme la densité des fouisseurs (vers de terre). Le bilan en terme d’émissions de gaz à effet de serre est neutre. Le travail supplémentaire lié au désherbage mécanique peut se compenser par un étalement des interventions au long de l’année. Et la diminution du rendement est grossièrement compensée par celle des coûts. »

À lire aussi

Hirondelles et pigeons nous aident à mesurer la pollution – 23 novembre 2012

Biocarburants: plantes invasives, algues, Union européenne, BP, test chez Google – 5 novembre 2012

Potager sur toit à AgroParisTech: les toits végétalisés poussent dans la capitale – 16 octobre 2012

Alstom prépare une usine de mâts d’éoliennes au Brésil – 1er octobre 2012

Biotechnologies, OGM: le Haut conseil a instruit plus de 3.000 dossiers depuis 2009 – 18 septembre 2012

L’IPBES, groupe mondial de savants sur la biodiversité, s’installera à Bonn – 23 avril 2012

Mots-clefs :, , , , ,

 
Reply to Story

SmartPlanet TalkbackPartagez vos idées et votre expertise sur ce sujet

S'inscrire à cette discussion via RSS

  • 1

    corrector

    26 novembre 2012

    « Une véritable guerre de relations publiques où tous les
    coups sont permis. »

    Tous les coups sont permis de la part de Séralini
    - qui se permet de publier des photos choc traumatisantes,
    alors que les témoins ont aussi développé des tumeurs,
    - qui se permet d’insinuer que tous ceux qui critiquent son
    étude sont à la solde de Monsanto
    etc.

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite