Comment démolir des gratte-ciel dans les villes surpeuplées | SmartPlanet.fr

Comment démolir des gratte-ciel dans les villes surpeuplées

Par Tyler Falk | 21 janvier 2013 | 0 commentaire

(vidéo) Une entreprise japonaise, Taisei, a conçu un procédé de démolition moins bruyant et polluant, selon elle, qui se déroule de l’intérieur du bâtiment.

Tokyo

C’est toujours impressionnant de voir des gratte-ciel flambant neufs s’élever en ville. Mais tandis que de nouveaux gratte-ciel sortent de terre, d’autres arrivent en fin de parcours.

À Tokyo, les gratte-ciel de plus de 100 mètres de haut sont généralement démolis après 30 ou 40 ans. C’est une tâche difficile compte tenu des millions d’habitants et de la grande proximité des bâtiments voisins. Toutefois, une société a développé un processus de démolition beaucoup moins spectaculaire (il existe de nombreuses vidéos YouTube pour cela) qui protège les individus et les bâtiments voisins des débris et des nuages de poussière.

Taisei, une entreprise de bâtiment basée à Tokyo, a développé le Taisei Ecological Reproduction System, ou Tecorep, dont elle affirme qu’il est plus sûr, plus silencieux et meilleur pour l’environnement, car l’intégralité de la destruction se passe à l’intérieur du gratte-ciel. Comme Hideki Ichihara de Taisei l’explique au Japan Times:

« C’est un peu comme avoir une usine de démontage en haut du bâtiment et mettre un grand chapeau par-dessus, et soudain le bâtiment rétrécit » en partant du haut.

Ce « chapeau » bénéficie à tout le monde, affirme l’entreprise.  « En travaillant dans un espace clos, le bruit extérieur est réduit de 17 à 23 décibels, tandis que la poussière diminue de près de 90%. Qui plus est, ce système est plus sûr pour les ouvriers que de travailler à l’air libre, souligne Taisei.

Avec cette méthode, le toit du bâtiment est maintenu en place à l’aide de colonnes temporaires qui permettent d’avoir cet espace de travail clos. Le toit est abaissé progressivement à mesure que la destruction progresse, et le gratte-ciel disparaît peu à peu de la ligne d’horizon, comme le montre cette vidéo:

Image de prévisualisation YouTube

D’après Hideki Ichihara, le Japon compte 797 bâtiments s’élevant à plus de 100 mètres. Dans 10 ans, 99 de ces bâtiments seront vieux de 30 à 40 ans. Il y aura donc probablement un vrai marché pour la destruction de gratte-ciel. L’entreprise cherche également à vendre sa technologie à l’étranger.

Razing skyscrapers from the inside [The Japan Times]

Photo: Ian Muttoo via Flickr, sous licence Creative Commons CC by-sa

À lire aussi

Un revêtement antisismique pour protéger les vieux bâtiments des tremblements de terre – 14 janvier 2013

Au Japon, le tsunami a renforcé l’intérêt pour les villes intelligentes – 4 décembre 2012

En Inde, une tour de dix étages construite en 48 heures – 3 décembre 2012

San Francisco aura en 2017 le plus haut gratte-ciel de la côte Ouest – 22 octobre 2012

Financement participatif pour le plus haut gratte-ciel de Colombie – 10 octobre 2012

En Chine, une tour de 30 étages montée en 15 jours – 24 janvier 2012

Mots-clefs :,

 

Les commentaires sont fermés pour cet article

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite