Comment quelques conducteurs créent des embouteillages pour tout le monde | SmartPlanet.fr

Comment quelques conducteurs créent des embouteillages pour tout le monde

Par Tyler Falk | 22 janvier 2013 | 0 commentaire

Smart Data >>
Une étude menée dans la baie de San Francisco sur les données des GPS de 350.000 conducteurs montre qu’un petit nombre d’automobilistes a un rôle important dans les encombrements.

Nous avons tendance à considérer les embouteillages comme un problème découlant uniquement du nombre de voitures sur la route. Or, ce n’est pas si simple. Ainsi, dans la région métropolitaine de San Francisco, il existe un petit groupe de conducteurs qui créent des embouteillages pour tous les autres, relate le San Jose Mercury.

Ces usagers de la route ne sont pas forcément de mauvais conducteurs ou des conducteurs lents. En revanche, ils viennent des mêmes quartiers excentrés et parcourent de longues distances tous dans la même direction, tels des bancs de poissons, engorgeant non seulement les routes qu’ils empruntent, mais aussi celles des autres.

Comment savons-nous cela? Grâce aux données.

Un groupe de chercheurs de l’université de Californie à Berkeley et du MIT ont utilisé les données anonymes des téléphones mobiles et des systèmes GPS de 350.000 conducteurs dans la région de la baie afin de déterminer ce qui provoque les embouteillages. L’étude a conclu que si l’on annulait ou retardait les trajets de 1% de tous les conducteurs de la région, les problèmes de circulation seraient atténués de 3%.

Toutefois, en utilisant les données sur la circulation pour identifier la petite frange de conducteurs qui jouent le plus grand rôle dans la formation d’embouteillages, les chercheurs ont découvert que l’annulation des trajets de 1% de ces conducteurs entraînait une réduction des temps de trajet de 18% pour tous les conducteurs de la zone métropolitaine.

« Il s’agit d’une étude préliminaire qui démontre que tous les conducteurs ne contribuent pas de la même façon aux embouteillages », a déclaré Alexandre Bayen, coauteur de l’étude et professeur agrégé en génie électrique et informatique et en génie civil et environnemental à l’université de Californie. « Il n’est pas forcément aussi efficace de sensibiliser tous les conducteurs pour qu’ils changent leurs horaires ou leur mode de déplacement que de sensibiliser ceux d’une région donnée qui contribuent le plus aux embouteillages. »

D’après le San Jose Mercury, les responsables des transports locaux prévoient d’utiliser l’étude pour mettre en place des mesures telles que des régulateurs d’accès pour répartir le volume de trafic dans les endroits les plus saturés de la zone métropolitaine.

Key source of Bay Area traffic headaches revealed by top researchers [San Jose Mercury]

Photo: gohsuket via Flickr, sous licence Creative Commons CC by

À lire aussi

Sécurité routière: quand l’autoroute devient phosphorescente – 18 janvier 2013

Fin des embouteillages: l’autoroute du futur plus efficace à 273% – 28 septembre 2012

Une application qui pourrait mettre fin aux embouteillages – 7 août 2012

Des technologies pour réduire les accidents sur route – 28 février 2012

Des voitures connectées pour faire sauter les bouchons – 1er juillet 2011

IBM et Berkeley modélisent le trafic en temps réel dans la région de San Francisco – 20 mai 2011

Mots-clefs :, ,

 

Les commentaires sont fermés pour cet article

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite