Course automobile: le pilote professionnel bat la voiture sans conducteur d’un cheveu | SmartPlanet.fr

Course automobile: le pilote professionnel bat la voiture sans conducteur d’un cheveu

Par la rédaction | 21 novembre 2012 | 3 commentaires

Smart Data >>
(vidéo) Le véhicule autonome fait des progrès le mettant presque à l’égal d’un coureur automobile, grâce à des algorithmes améliorés en étudiant des pilotes.

par Tyler Falk

Preuve des progrès accomplis avec les voitures sans conducteur, une voiture autonome s’est mesurée à un pilote de course professionnel… et a perdu. Mais de justesse.

La scène s’est déroulée lors du Big Science Summit de The Atlantic, en Californie, où le centre pour la recherche automobile de Stanford (CARS) a fait courir son Audi TTS transformée en voiture sans conducteur contre un pilote professionnel. C’est ce dernier qui a remporté la course, avec quelques secondes d’avance seulement.

Voici une vidéo montrant la voiture sans conducteur en train d’effectuer des essais sur la piste de course.

Image de prévisualisation YouTube

Sa conduite impeccable sur la piste n’est pas due au hasard. Les algorithmes utilisés pour conduire la voiture ont été mis au point avec l’aide de pilotes automobiles, indique The Atlantic.

En utilisant une technologie avancée de neurosurveillance, Chris Gerdes a placé des électrodes sur le cuir chevelu des pilotes et a étudié quelles parties de leur cerveau étaient sollicitées tandis qu’ils effectuaient différentes manœuvres de conduite. Les pilotes prennent des centaines de décisions et réalisent de minuscules ajustements à chaque virage. L’objectif de la voiture est de traiter les mêmes données que celles dont dispose un pilote et de prendre des décisions tout aussi bonnes, voire meilleures. Utilisant un GPS, des capteurs d’inertie et une robotique de précision pour tourner le volant, la voiture robotisée s’adapte sans cesse aux circonstances et se demande en permanence ce qu’elle peut faire pour rouler plus vite.

Bien entendu, lorsque les voitures autonomes seront plus répandues, elles ne serviront pas sur les pistes de course. Toutefois, en donnant à une voiture les capacités d’un pilote de course (au lieu de celles du conducteur moyen) et en les combinant aux logiciels conventionnels utilisés pour la conduite standard, il est possible de développer une expérience de conduite plus sûre.

In a Race Between a Self-Driving Car and a Pro Race-Car Driver, Who Wins? [The Atlantic]

[Merci à Discovery News]

À lire aussi

Les voitures connectées deviennent plus intelligentes que les PC et les smartphones – 19 novembre 2012

Fin des embouteillages: l’autoroute du futur plus efficace à 273% – 28 septembre 2012

Voiture autonome: plus besoin de permis de conduire d’ici 2040? – 27 septembre 2012

Record: un robot résout un Rubik’s Cube en cinq secondes – 25 octobre 2011

Des voitures connectées pour faire sauter les bouchons – 1er juillet 2011

Les véhicules connectés marquent le début d’une nouvelle ère pour l’informatique – 20 juin 2011

Mots-clefs :, , ,

 
Reply to Story

SmartPlanet TalkbackPartagez vos idées et votre expertise sur ce sujet

S'inscrire à cette discussion via RSS

  • 1

    Pierre Merlin

    22 novembre 2012

    On voit beaucoup d’antennes, sur la voiture …
    On peut supposer, par exemple, un pilote conduisant réellement à partir d’une cabine de simulateur, ou un ordinateur gros comme une camionnette …

  • 2

    Thierry Noisette

    22 novembre 2012

    @Pierre Merlin
    Un pilote humain caché? Vous avez réinventé « Le Joueur d’échecs de Maelzel » d’Edgar Poe ;-)

    http://fr.wikisource.org/wiki/Le_Joueur_d%E2%80%99%C3%A9checs_de_Maelzel

  • 3

    Jérémy

    22 novembre 2012

    Y a-t-il eu une vraie course avec un départ en même temps et donc
    2 voitures sur la piste ou bien était-ce chacun son tour et le meilleur
    chrono gagne ?

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite