Déchets et recyclage: bouteilles en plastique, cabines téléphoniques, famille alternative, choucroutiers | SmartPlanet.fr

Déchets et recyclage: bouteilles en plastique, cabines téléphoniques, famille alternative, choucroutiers

Par Thierry Noisette | 21 janvier 2013 | 1 commentaire

Express: une petite ville bannit les petites bouteilles d’eau. Cabines recyclées en bibliothèques de rue.  Eco-Emballages, 20 ans et des critiques. Une famille adepte du zéro déchet. Les choucroutiers alsaciens méthanisent ensemble leurs effluents.

Une ville américaine interdit les petites bouteilles d’eau en plastique (Libération)

La ville américaine de Concord (Massachusetts, nord-est) est devenue le 1er janvier la première à interdire la vente de petites bouteilles d’eau en plastique, par souci de l’environnement. Cette interdiction a été poussée pendant trois ans par une octogénaire de cette petite ville à quelque 30 km à l’ouest de Boston.

Jean Hill, 84 ans, était soutenue par le mouvement Ban the bottle (« interdisez la bouteille »). Selon ce mouvement, les Américains ont consommé plus de 50 milliards de petites bouteilles d’eau en plastique en 2007. « Avec un taux de recyclage de seulement 23%, 38 milliards ont fini dans des décharges. »

Des cabines téléphoniques recyclées en bibliothèques (Néoplanète)

En voie d’obsolescence depuis l’explosion de la téléphonie mobile, que faire des cabines téléphoniques?  Le projet franco-allemand BücherboXX-BiblioboXX propose d’en faire des mini-bibliothèques de rue. Une BücherboXX sera inaugurée le 18 avril devant l’ambassade de France à Berlin, et fin mai arrivera une BiblioboXX française au rectorat de l’Académie de Versailles.

Eco-Emballages progresse mais reste critiqué (La Tribune)

Pour son vingtième anniversaire, Eco-Emballages, l’éco-organisme chargé de collecter les sommes destinées au financement du recyclage des emballages se félicite du chemin parcouru. Mais les collectivités sont nettement moins satisfaites de ses services.

« Le Grenelle avait fixé à 80% du coût net optimisé la part d’Eco-Emballages en 2012 », rappelle  Gilles Vincent, président fondateur de l’association Amorce (qui regroupe 600 collectivités et des entreprises privées du recyclage). Tout le principe de la responsabilité élargie du producteur, c’est de faire payer le consommateur plutôt que le contribuable, pour qu’il puisse choisir les emballages les plus «verts» et le cas échéant faire pression sur les industriels.

« Au lieu de cela, Eco-Emballages lie cet objectif de 80% à l’atteinte d’un taux de recyclage de 75% (contre environ 68% aujourd’hui) », dénonce Gilles Vincent. Or, puisque les dernières tonnes sont les plus chères à aller chercher, les collectivités locales n’iront pas, faute de moyens. Gilles Vincent déplore surtout l’inefficacité du dispositif. »Aujourd’hui, en additionnant la part consommateur et la part contribuable, on paie 1,33 fois le coût du traitement effectif », assure-t-il.

Les Johnson : un couple, deux enfants et zéro déchet depuis trois ans (blog « Même pas mal », Le Monde)

Béa Johnson et sa famille sont connus outre Atlantique pour un défi qu’ils relèvent depuis trois ans: vivre sans générer de déchets. Après sept ans d’American way of life (elle est française mariée à un Américain), ils ont changé de ville, adopté une maison deux fois plus petite et réduit leur consommation. « Forts de cette prise de conscience, les Johnson commencent à s’informer et à se documenter sur l’écologie, le désencombrement, la sobriété heureuse. Béa ouvre un blog pour partager leur expérience et échanger avec d’autres sur leur changement de mode de vie. Aujourd’hui, ils ne génèrent que quelques poignées de détritus par an. »

Les choucroutiers mutualisent la méthanisation de leurs effluents (Industrie et Technologies)

Les neufs choucroutiers de Meistratzheim (Bas-Rhin), qui produisent 70% de la choucroute française, méthanisent leurs effluents dans une filière dédiée. Cette filière constitue la spécificité de la nouvelle station d’épuration intercommunale. Inaugurée le 9 novembre, la station est gérée par la Lyonnaise des Eaux et conçue par Degrémont, deux filiales de Suez Environnement.

À lire aussi

Kansas City gagne de l’argent en utilisant les déchets de ses égouts – 3 janvier 2013

Vancouver utilise du plastique recyclé pour ses chaussées – 29 novembre 2012

Biocarburant: une station-service accolée à une usine en Lorraine – 24 octobre 2012

Comment transformer des bouteilles en plastique en 62 millions d’euros de biocarburant – 24 août 2012

Le long chemin vers des bouteilles 100% végétales – 19 décembre 2011

Mots-clefs :, , , ,

 
Reply to Story

SmartPlanet TalkbackPartagez vos idées et votre expertise sur ce sujet

S'inscrire à cette discussion via RSS

  • 1

    Pauline

    21 janvier 2013

    On peut aussi ajouter le recyclage de mobiles :)

    Accessibles à tous, il est possible de revendre et de recycler ses
    téléphones portables pour leur donner une seconde vie avec
    d’autres propriétaires sur http://recycler.fr

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite