Découvrez Meshworm, le robot souple qui se faufilera dans votre organisme | SmartPlanet.fr

Découvrez Meshworm, le robot souple qui se faufilera dans votre organisme

Par la rédaction | 28 août 2012 | 0 commentaire

(vidéo) Reproduisant le fonctionnement musculaire du ver de terre, ce robot très résistant pourrait avoir des applications pour des  endoscopes et des implants.

par Janet Fang

Une équipe internationale de chercheurs a conçu un robot autonome qui rampe comme un ver de terre. Sa structure souple et malléable lui permet de s’insinuer dans des espaces étroits et pourrait un jour contribuer à fabriquer de meilleurs endoscopes, explique MIT News.

Une difficulté majeure en matière de robots souples est de concevoir des moteurs flexibles pour les alimenter. Certains utilisent l’air comprimé qui est pompé via un robot pour le déplacer.

À la place, Sangbae Kim et ses collègues du MIT ont trouvé leur inspiration dans un ver de terre. Ces invertébrés sont composés de deux groupes de muscles principaux: la musculature circulaire qui s’enroule autour du corps tubulaire du ver et la musculature longitudinale qui court sur toute sa longueur.

Ces vers, escargots, concombres de mer, et même notre propre tube digestif, se déplacent en contractant et étirant alternativement les muscles. Ce mécanisme appelé péristaltisme permet au nouveau robot de progresser sur des surfaces en contractant des segments de son corps.

- Les chercheurs ont conçu un long corps tubulaire en enroulant et en scellant thermiquement un grillage en polymère, qui permet au tube de s’étirer et de se contracter comme un ressort.

- Ils ont ensuite créé un « muscle artificiel » à partir d’un fil composé de nickel et de titane, un alliage à mémoire de forme qui s’étire et se contracte sous l’effet de la chaleur.

- Ils ont enroulé le fil autour du tube, créant des segments sur toute sa longueur. Ce système reproduit la musculature circulaire du ver de terre.

- Ils ont intégré une petite batterie et une carte à circuits imprimés à l’intérieur du tube et généré un courant pour chauffer le fil sur certains segments le long du corps.

- Lorsqu’un courant de faible puissance est appliqué aux segments du fil, celui-ci se contracte, comprimant le tube grillagé et faisant avancer le robot.

- Ils ont également équipé le robot de fils sur toute sa longueur, similaires à la musculature longitudinale d’un ver de terre. Lorsqu’il est chauffé, un fil individuel se contracte, tirant le ver vers la gauche ou vers la droite.

En outre, il est tellement résistant qu’il peut s’en sortir indemne si vous le piétinez ou lui assénez un coup de marteau. Regardez Meshworm en vidéo!

Image de prévisualisation YouTube

Des robots comme celui-ci pourraient avoir de nombreuses applications utiles, telles que des endoscopes, implants et prothèses de prochaine génération.

Ces travaux ont été publiés dans IEEE/ASME Transactions on Mechatronics.

[Via MIT News]

Image: MIT News Office

À lire aussi

Une petite fille retrouve l’usage de ses bras grâce à une imprimante 3D – 16 août 2012

« Avatar »: contrôler un robot par la pensée via un scanner cérébral – 1er août 2012

Biomécanique: un pas vers des robots à démarche humaine – 17 juillet 2012

Une pile à combustible au sucre pour alimenter les prothèses – 5 juillet 2012

Des robots européens plus efficaces pour la chirurgie cérébrale – 28 novembre 2011

Quand les robots transforment la médecine – 26 mai 2011

Mots-clefs :, ,

 

Les commentaires sont fermés pour cet article

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite