Des rats bioniques capables de percevoir les infrarouges | SmartPlanet.fr

Des rats bioniques capables de percevoir les infrarouges

Par Charlie Osborne | 27 février 2013 | 0 commentaire

(vidéo) Des chercheurs ont élargi le champ de vision des mammifères en donnant à des rats la capacité de « voir » la lumière infrarouge, via des détecteurs infrarouges reliés chirurgicalement à des électrodes implantées dans leur cerveau.

Une étude (PDF, épreuve non corrigée) documente les expériences réalisées par des scientifiques de l’université Duke, à Durham, en Caroline du Nord. L’équipe a mis au point une neuroprothèse (souvent utilisée pour rétablir la fonction nerveuse de sujets chez qui elle a été endommagée) qui a permis à des rats de voir une partie du spectre électromagnétique normalement invisible pour les mammifères.

Des neuroprothèses avaient déjà été mises au point pour rétablir le mouvement des mains chez des singes paralysés, ainsi que dans de nombreuses autres études pour aider les scientifiques à mieux comprendre la fonction nerveuse et cérébrale. Les rats utilisés dans cette dernière expérience ont été dotés de détecteurs infrarouges reliés chirurgicalement à des électrodes implantées dans leur cerveau, en l’occurrence la partie qui détecte les données tactiles.

Les scientifiques ont ensuite créé une chambre d’essai équipée de trois sources de lumière différentes qui pouvaient être activées de manière aléatoire. Les rats ont d’abord été entraînés à se diriger vers la source de lumière « active » la plus lumineuse via l’utilisation d’un éclairage LED. Ensuite, une fois la neuroprothèse de détection des infrarouges installée, elle a été programmée pour envoyer des signaux électriques vers le cerveau d’un rat lorsque celui-ci s’approchait d’une lumière infrarouge, augmentant en fréquence et en intensité tandis que le rat se rapprochait.

Après environ un mois d’essais, les rats ont commencé à répondre aux sources infrarouges de la même manière qu’aux éclairages LED actifs.

Image de prévisualisation YouTube

D’après Miguel Nicolelis, neurobiologiste à l’université Duke, cette étude montre qu’il serait possible de restaurer des composantes de la vision perdue dans le cortex visuel d’un humain, par exemple en implantant une neuroprothèse de la sorte dans une partie du cerveau qui n’est pas endommagée. Les rats de l’étude n’ont peut-être reçu que la vision infrarouge, mais il n’y a pas de raison pour que cette capacité de détection ne puisse pas être étendue à d’autres parties du spectre électromagnétique.

« Nous pourrions créer des appareils sensibles à n’importe quelle énergie physique », spécule Miguel Nicolelis. « Il pourrait s’agir de champs magnétiques, d’ondes radio ou d’ultrasons. Nous avons choisi initialement les infrarouges parce qu’ils n’interféraient pas avec nos enregistrements électrophysiologiques. »

Leurs travaux ont été publiés dans la revue en ligne Nature Communications.

via PopSci

Photo: Wikimedia

À lire aussi

Des lunettes aux verres colorés pour repérer les veines et corriger le daltonisme – 25 février 2013

Une réalisation majeure: la main bionique qui rend les sensations – 20 février 2013

Des organes imprimables? La révolution des cellules souches imprimées en 3D – 15 février 2013

Un œil bionique pourrait aider les aveugles à lire – 28 novembre 2012

Une petite fille retrouve l’usage de ses bras grâce à une imprimante 3D – 16 août 2012

Une application guide les malvoyants dans les bâtiments – 31 juillet 2012

Mots-clefs :, , ,

 

Les commentaires sont fermés pour cet article

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite