Eolien offshore: il y aura deux appels d’offres avant l’élection présidentielle | SmartPlanet.fr

Eolien offshore: il y aura deux appels d’offres avant l’élection présidentielle

Par Thierry Noisette | 31 mai 2011 | 5 commentaires

La ministre de l’Ecologie nous a indiqué ce matin que le premier appel d’offres du gouvernement pour des éoliennes offshore sera publié dans les prochaines semaines, et suivi avant l’élection présidentielle du lancement d’un deuxième appel d’offres.

Fin janvier, le président de la République annonçait le lancement pour mai d’un appel d’offres pour 600 éoliennes offshore, 10 milliards d’euros et 3.000 mégawatts (MW). Un énorme projet réparti sur cinq sites* de la Manche et de l’Atlantique.

Depuis, regroupements et partenariats sont allés bon train chez les industriels en prévision de ces chantiers à venir: alliances entre GDF Suez, Vinci et Areva, entre EDF, WPD et Alstom, entre DCNS et STX France

Le 3 mai, la ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui participait au déplacement de Nicolas Sarkozy à la centrale nucléaire de Gravelines (Nord), indiquait que l’appel d’offres serait lancé d’ici fin mai.

Noirmoutier dans le second appel d’offres

Comme nous sommes le 31 mai, en marge de la conférence de presse ce matin de NKM sur le lancement d’une table ronde nationale pour l’efficacité énergétique (au cours de laquelle elle a mentionné une réunion hier à l’Elysée sur les éoliennes offshore), je lui ai demandé ce que devient l’échéance pour cet appel d’offres.

Nathalie Kosciusko-Morizet m’a répondu qu’il a pris du retard en raison de discussions sur l’inclusion ou non du site de Noirmoutier (Vendée) dans l’appel d’offres.

« Finalement, on va lancer un premier appel d’offres dans les prochaines semaines, dont les résultats seront connus avant la présidentielle, et un deuxième appel, qui comprendra Noirmoutier, sera organisé pour être lancé avant la présidentielle », a précisé la ministre (l’élection présidentielle est prévue les 22 avril et 6 mai 2012).

* Les cinq zones annoncées en janvier, d’une surface totale de 533 km2, sont, sur la Manche, Le Tréport, Fécamp, Courseulles-sur-Mer et Saint-Brieuc, et, sur l’Atlantique, Saint-Nazaire.

A lire aussi

GDF Suez, Vinci et Areva s’allient dans l’éolien offshore - 19 mai 2011

Energies marines: STX France soutenu par les Pays de la Loire – 18 mai 2011

Sarkozy clame sa foi dans le nucléaire et l’essai de toutes les énergies renouvelables – 3 mai 2011

WPD, Alstom et EDF s’allient pour un parc éolien offshore à Fécamp – 20 avril 2011

DCNS et STX France s’associent dans les énergies marines renouvelables – 7 février 2011

Éoliennes en mer: un premier projet de 10 milliards d’euros – 7 février 2011

Mots-clefs :, ,

 
Reply to Story

SmartPlanet TalkbackPartagez vos idées et votre expertise sur ce sujet

S'inscrire à cette discussion via RSS

  • 1

    zelectron

    1 juin 2011

    C’est l’occasion de commencer à appliquer le moratoire à EDF pour que s’établisse une véritable concurrence: déclarer EDF hors concours (y compris ses filiales, et mêmes celles crées subrepticement)

  • 2

    Philippe

    1 juin 2011

    L’appel d’offre prévoit le déménagement de la ville de Siant-Brieuc sur la côte Atlantique ?

  • 3

    Thierry Noisette

    1 juin 2011

    Oups… rectifié, merci.

  • 4

    carl

    8 juin 2011

    pas écolo votre truc …stupide , coûteux et ne solutionne rien bien au contraire .

  • 5

    pemmore

    17 juin 2011

    Reste un avantage non négligeable ,l’impossibilité pour des navires pirates de chaluter dans des zones protégées donc une meilleure reproduction ,le retour des espêces endémiques ,et celui des marsouins devenus de plus en plus rares .

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite