Fermer la centrale nucléaire de Fessenheim prendra cinq ans, estime l’ASN | SmartPlanet.fr

Fermer la centrale nucléaire de Fessenheim prendra cinq ans, estime l’ASN

Par Thierry Noisette | 16 janvier 2013 | 0 commentaire

Revue de web: l’arrêt définitif d’un réacteur nucléaire nécessite des « procédures lourdes » qui prendront cinq ans, a déclaré le président de l’Autorité de sûreté nucléaire, soit au-delà de la fin 2016 annoncée par le président de la République.

Lors de la conférence environnementale, le 15 septembre 2012, François Hollande avait annoncé que « la centrale de Fessenheim, qui est la plus ancienne de notre parc, sera fermée à la fin de l’année 2016 dans des conditions qui garantiront la sécurité des approvisionnements de cette région, la reconversion du site et la préservation de tous les emplois ».

Selon l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), ce calendrier ne pourra pas être tenu. La mise à l’arrêt définitif de la centrale nucléaure alsacienne prendra environ cinq ans, a déclaré hier Pierre-Franck Chevet, président de l’ASN, rapportent Les Echos.

Lors d’une rencontre avec la presse, il a indiqué que « arrêter définitivement un réacteur nécessite des procédures lourdes, équivalentes à celles qui ont prévalu à sa création, soit environ cinq ans».

Pierre-Franck Chevet en a informé le délégué interministériel à la fermeture de la centrale nucléaire et à la reconversion du site de Fessenheim, Francis Rol-Tanguy, lors de leur rencontre le 4 janvier.

Le journal économique rappelle que « au total, les opérations de démantèlement de la doyenne des centrales françaises pourraient prendre entre 20 et 25 ans, avait estimé en octobre dernier le prédécesseur de Pierre-Franck Chevet, André-Claude Lacoste, qui estimait lui aussi à 5 ans le délai nécessaire à l’arrêt définitif de la centrale controversée ».

L’ancienne centrale nucléaire de Brennilis (Finistère) a entamé son arrêt définitif en 1985, un processus qui a duré jusqu’en 1992. Un reportage de Rue89 en 2011 faisait le point sur son démantèlement, le premier d’une centrale atomique en France, très loin d’être achevé. « Selon la Cour des comptes, le démantèlement aurait déjà coûté 480 millions d’euros », notait Rue89.

Sources: Les Echos, Rue89

À lire aussi

Nucléaire express: décontamination bâclée à Fukushima, coût d’un accident, thorium chinois, doutes belges, suicides à La Hague – 11 janvier 2013

Nucléaire: Francis Rol-Tanguy est chargé de la fermeture de Fessenheim – 12 décembre 2012

Pierre-Franck Chevet, nouveau président de l’Autorité de sûreté nucléaire – 15 novembre 2012

François Hollande à la conférence environnementale: « La France se mobilisera dans la transition énergétique » – 14 septembre 2012

Coûts du nucléaire: la Cour des comptes relève les incertitudes du futur – 31 janvier 2012

L’Autorité de sûreté nucléaire demande un « investissement massif » dans la sécurité des centrales françaises – 3 janvier 2012

Mots-clefs :, ,

 

Les commentaires sont fermés pour cet article

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite