Fujitsu va faire pousser des salades à Fukushima en culture hydroponique | SmartPlanet.fr

Fujitsu va faire pousser des salades à Fukushima en culture hydroponique

Par Thierry Noisette | 5 juillet 2013 | 2 commentaires

La salle blanche d’une ancienne usine de semi-conducteurs, à une centaine de kilomètres de la centrale nucléaire accidentée, va servir à la culture hors sol de légumes consommables par les personnes malades des reins, gérée par une plateforme de cloud.

C’est une annonce singulière que fait ce vendredi Fujitsu: le groupe d’électronique va faire pousser des laitues dans une usine de semi-conducteurs fermée en 2010, dans la ville de Waikamatsu, dans le département de Fukushima – à une centaine de kilomètres de la centrale nucléaire détruite le 11 mars 2011.

Les salades ne pousseront pas en plein air, mais en culture hydroponique, dans la salle blanche de l’usine, donc dans un lieu où les poussières de l’atmosphère sont filtrées.

Consommables crus

Fujitsu veut cultiver ces légumes dans un premier temps sur 2.000 mètres carrés (une surface qui pourrait ensuite être triplée, rapporte l’AFP), ce qui en fera « la plus grande usine au Japon pour la culture de légumes à faible teneur en potassium », ce qui les rend bons pour les personnes ayant des troubles rénaux chroniques et celles sous dialyse, qui peuvent les manger crus, indique Fujitsu.

Le projet a été agréé par l’Agence de la reconstruction et le ministère de l’Economie et de l’Industrie (METI), et il est mené par un consortium d’entreprises, ainsi que l’université médicale de Fukushima.

3.500 têtes de laitue par jour

La production devrait commencer en octobre prochain, pour être pleinement opérationnelle en janvier 2014 et parvenir à obtenir 3.500 têtes de laitue par jour. Le projet vise selon le groupe à soutenir l’économie locale dans une région dont les ventes de produits agricoles ont été affectées par l’accident de la centrale nucléaire Fukushima Daiichi, indique l’AFP.

Fujitsu souligne que son savoir-faire en matière de contrôle des conditions en salle blanche pour la fabrication de semi-conducteurs l’aidera à régler des conditions optimales pour cette culture.

De plus, l’installation utilisera Akisai, la plateforme de cloud de Fujitsu dédié à l’alimentation et l’agriculture, lancée en juillet 2012. Cela permettra, affirme l’entreprise, de recueillir et analyser en continu les données agricoles et d’optimiser tout le processus, de la culture aux ventes.

Photo: Frédérique Voisin-Demery via Flickr, sous licence Creative Commons CC by

À lire aussi

Une bactérie rendue accro à la caféine pour engloutir les polluants – 15 avril 2013

Nucléaire express: deux ans après Fukushima, scénarios et coûts – 11 mars 2013

Agriculture express: projet du gouvernement, FNE, Bio Sud-Ouest, tracteur robot, monoculture non-sens – 6 mars 2013

Maladies rares: l’Europe apportera 144 millions à de nouvelles recherches – 6 mars 2013

Deux adolescents du Swaziland décrochent un prix pour leur système hydroponique – 25 juin 2012

Une application pour mobile aide les fermiers du Kenya – 21 octobre 2011

Mots-clefs :, , ,

 
Reply to Story

SmartPlanet TalkbackPartagez vos idées et votre expertise sur ce sujet

S'inscrire à cette discussion via RSS

  • 1

    Bob

    5 juillet 2013

    Ça va coûter très très cher en filtres, en électricité, en éclairage, … Faut-il y voir une opération de comm ou un progrès ? Merci de vos éclaircissements.

  • 2

    AlbertSY

    5 juillet 2013

    Faire consommer la salade Fukushima aux personnes malades des
    reins !!!
    Comme s’ils n’avaient pas déjà assez de problèmes.

    Bientôt on donnera de la pomme de terre Tchernobyl aux
    personnes atteintes de cancer.

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite