La biodiversité des villes, c’est bon pour la santé, expose l’ONU | SmartPlanet.fr

La biodiversité des villes, c’est bon pour la santé, expose l’ONU

Par la rédaction | 23 octobre 2012 | 0 commentaire

La population et la surface des villes vont fortement augmenter dans les prochaines décennies.  Or, souligne une étude des Nations-Unies, l’aménagement urbain a un fort impact sur la santé de ses habitants et l’environnement.

Si les tendances actuelles se poursuivent, d’ici 2050 la population mondiale en milieu urbain sera de 6,3 milliards de personnes, soit près du double du chiffre de 3,5 milliards en 2010. Or, une urbanisation plus respectueuse de l’environnement et de la biodiversité a un impact majeur sur la santé humaine, expose une nouvelle étude des Nations-Unies.

Publiée par la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (CDB), cette étude riche en exemples locaux indique que plus de 60% des terres qui seront urbanisées d’ici 2030 n’ont pas encore été construites. « Cela représente une occasion majeure d’améliorer grandement la durabilité mondiale par la promotion d’un développement urbain à faible émission de carbone et qui soit économe en ressources, pouvant ainsi réduire les effets négatifs sur la biodiversité et améliorer la qualité de la vie », selon cette étude.

Plus de la moitié de la population mondiale habite déjà dans les villes, et d’ici 2030 ce nombre montera à 60%, a déclaré Achim Steiner, secrétaire général adjoint de l’ONU et directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE).

Le rôle des villes dans le maintien des espèces et des écosystèmes est de plus en plus reconnu. Par exemple, indique l’ONU, plus de 50% des espèces florales de Belgique peuvent être trouvées à Bruxelles, alors que 65% des oiseaux de Pologne se retrouvent à Varsovie.

Mexico, une des plus grandes villes au monde (1.479 km2 dont 59% en milieu rural, 8,8 millions d’habitants), héberge environ 2% de toutes les espèces connues dans le monde, dont 3.000 espèces de plantes, 350 de mammifères, 316 d’oiseaux et de nombreuses espèces de plantes et d’animaux aquatiques.

Mesurer la biodiversité urbaine: le CBI

L’indice de biodiversité urbaine ou CBI (City Biodiversity Index), ou indice de Singapour sur la biodiversité des villes, est un outil d’auto-évaluation qui encourage les villes à surveiller et à évaluer leurs progrès. Plus de 50 villes dans le monde ont commencé à l’utiliser. Le CBI comprend 23 indicateurs en trois composantes: la biodiversité indigène, les services écosystémiques fournis par la biodiversité et la gouvernance et gestion de la biodiversité.

Les espaces verts urbains rendent de nombreux services écosystémiques, tells la filtration des poussières, l’absorption du dioxyde de carbone de l’air, améliorant ainsi la qualité de l’air. Des données du Royaume-Uni démontrent qu’une augmentation de 10% en couvert forestier dans les villes peut entraîner une diminution de 3-4 ° C de la température ambiante, ce qui réduit l’énergie utilisée pour la climatisation.

La biodiversité urbaine fournit également d’importants avantages pour la santé humaine. Des études ont démontré que la proximité des arbres peut réduire la prévalence de l’asthme et des allergies chez les enfants. La planification urbaine durable peut engendrer des effets positifs sur la santé et sur l’environnement, souligne l’ONU, dont le rapport a été rédigé avec le Stockholm Resilience Center.

L’étude rappelle qu’un milliard de personnes « vivent actuellement dans des conditions insalubres et sordides. La grippe, le choléra, la dysenterie et le paludisme sont des maladies étroitement liées aux processus écologiques. Elles peuvent souvent être limitées en prenant plusieurs mesures, y compris des systèmes d’égout et d’assainissement adéquats, ainsi que la conservation et la restauration des terres humides locales. »

Sur la Toile

Bibliothèque et documentation – secrétariat de la Convention sur la diversité biologique

Cities and biodiversity – Stockholm Resilience Center

Résumé analytique de l’étude (en français, 16 pages en PDF)

Cities and biodiversity (en anglais, 68 pages en PDF) – rapport complet

À lire aussi

Urbanisme: les villes les plus vertes du monde – 18 octobre 2012

Potager sur toit à AgroParisTech: les toits végétalisés poussent dans la capitale – 16 octobre 2012

Chasses d’eau synchronisées contre la sécheresse au Zimbabwe – 24 septembre 2012

Biodiversité: des espèces protégées s’abritent sous les lignes à haute tension – 12 juillet 2012

Danemark: Copenhague capitale verte de l’Europe en 2014 – 2 juillet 2012

L’IPBES, groupe mondial de savants sur la biodiversité, s’installera à Bonn – 23 avril 2012

Mots-clefs :, , , , ,

 

Les commentaires sont fermés pour cet article

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite