La sécurité routière américaine veut rendre obligatoires les « boîtes noires » pour les véhicules | SmartPlanet.fr

La sécurité routière américaine veut rendre obligatoires les « boîtes noires » pour les véhicules

Par Andrew Nusca | 16 juin 2011 | 0 commentaire

Un enregistreur de données sous le capot dans les voitures, à l’instar des boîtes noires qui équipent les avions? Selon Wired, c’est ce que la sécurité routière américaine s’apprête à réclamer.

D’après Wired, la direction fédérale de la sécurité routière américaine (NHTSA) devrait déclarer prochainement que tous les véhicules doivent contenir un enregistreur de données d’événements, connu familièrement sous le nom de « boîte noire ».

L’appareil (qui ressemble à ceux des avions) enregistre l’activité du véhicule et, en cas de collision, fournit des indices sur ce qui s’est passé aux autorités d’application de la loi, aux compagnies d’assurance et aux constructeurs mêmes.

Si peu de personnes remettent en cause la valeur intrinsèque de l’appareil (qui ne peut pas être désactivé), cette obligation soulève des craintes en termes de respect de la vie privée eu égard à la capacité du gouvernement à surveiller l’activité des conducteurs.

Keith Barry écrit:

L’obligation à venir donne à certains l’impression que le gouvernement abuse de son autorité, voire qu’il s’agit d’une tentative de l’Oncle Sam, de l’industrie des assurances et même des constructeurs pour garder un œil sur ce que font les conducteurs. Mais si vous conduisez une voiture équipée d’airbags, il y a de fortes chances pour qu’un de ces appareils soit déjà installé sous votre capot.

Les conséquences pour vous dépendent de l’endroit où vous vivez et des données qu’il enregistre. Les conséquences qu’il aura sur vous dans l’avenir peuvent dépendre d’un nouvel ensemble de normes qui détailleront précisément quelles données sont collectées et qui peut y accéder.

Si vous possédez un véhicule récent de General Motors, il est probable que vous ayez déjà un enregistreur de données d’événements Bosch sous le capot, aidant sans doute le service OnStar du constructeur à diagnostiquer les problèmes en cas d’accident.

Parmi les données collectées: la gravité de l’accident, l’état des ceintures de sécurité, l’enclenchement des freins, le signal de direction, etc.

La technologie permet d’examiner la façon dont le conducteur et le véhicule ont réagi à un événement. À grande échelle, les compagnies d’assurances peuvent traiter les déclarations de sinistre avec plus de précision, et les constructeurs automobiles peuvent mettre en évidence les défauts potentiels au sein du système.

Concernant le respect de la vie privée, il existe tout un tas de paperasserie juridique potentielle, dont je vous encourage vivement à prendre connaissance dans l’article de Keith Barry. Cependant, il est clair que si la voiture devient un ordinateur, nous serons bientôt confrontés aux mêmes problèmes qu’avec le Web.

Automotive Black Boxes, Minus the Gray Area [Wired]

A lire aussi

Des caméras dans les poubelles publient des photos sur Facebook – 14 juin 2011

Ford veut intégrer la surveillance médicale embarquée – 14 juin 2011

Aviation: les boîtes noires seront améliorées – 10 mai 2011

Quand la maison intelligente surveille la santé de ses habitants – 8 février 2011

Mots-clefs :,

 

Les commentaires sont fermés pour cet article

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite