Les pales d’éoliennes pourraient être fabriquées à partir de végétaux | SmartPlanet.fr

Les pales d’éoliennes pourraient être fabriquées à partir de végétaux

Par la rédaction | 27 novembre 2012 | 0 commentaire

Pour résoudre le problème de la fin de vie des pales d’éoliennes, pas ou peu recyclables et difficiles à traiter de par leurs dimensions parfois énormes, des chercheurs américains veulent passer à des plastiques biodégradables issus de végétaux.

par Laura Shin

Les éoliennes sont le symbole même de l’énergie propre. Non seulement elles utilisent une énergie renouvelable, mais elles sont en plus davantage photogénique que, par exemple, des panneaux photovoltaïques ou une centrale géothermique.

Mais il y a un aspect environnemental dont peu de gens sont conscients, c’est que les éoliennes ont un côté polluant. Lorsque les turbines ont cessé de fonctionner, les lames sont presque impossibles à recycler – ce qui est littéralement un gros problème, parce que les pales peuvent être aussi grandes qu’un terrain de sport et peser 18 tonnes.

Il est impossible de se contenter de jeter à la décharge une pale géante. Aucune décharge n’est assez grande pour prendre de vielles pales. La plupart des pales sont éliminés par la coupe ou sur place, puis incinérées ou enfouies. Et cela demande beaucoup de travail.

De là est venue une grande idée. Et si on changeait les matériaux des turbines? Et si, au lieu de fibre de carbone composite et de produits dérivés de pétrole, on utilisait des matériaux biodégradables? Alors il n’y aurait plus tout ce travail nécessaire pour envoyer les pales à la décharge.

Pour atteindre cet objectif, la National Science Foundation (NSF) donne 1,9 million de dollars (1,5 million d’euros) à Christopher Niezrecki, ingénieur en mécanique de l’université du Massachusetts, et à l’université de Virginie pour trouver, selon les termes de Fast Company, « des matériaux d’origine biologique pour des pales en matières biodégradables qui remplaceraient la fibre de carbone composite et les résines époxides à base de pétrole qui sont la norme actuelle dans l’industrie. »

Il semble probable que des formes de bio-plastique à base de soja, de graines de lin et d’autres huiles végétales, ainsi que des fibres de cellulose, pourraient constituer la prochaine génération de pales.

Quelle que soit la solution retenue, elle aiderait à résoudre un problème croissant. En 2030, les États-Unis auront environ 170.000 éoliennes (20% de la capacité installée du pays), et cela pourrait signifier jusqu’à 34.000 pales jetées chaque année. À l’échelle mondiale, ce nombre pourrait aller jusqu’à 170.000 à cette époque.

Via Fast Company

À lire aussi

Éolien: Siemens a reçu 880 millions d’euros de commandes depuis juillet – 22 novembre 2012

L’Europe atteint 100 gigawatts d’énergie éolienne – 27 septembre 2012

Convoi exceptionnel d’éolienne: un train pour les pales géantes de Vestas – 18 septembre 2012

Une cellule solaire écologique à base de plantes – 1er mars 2012

Dites-le avec des fleurs: l’habitacle des Ford se pare d’une plante tropicale – 14 février 2012

En Europe, 205 points de collecte pour recycler les panneaux solaires – 2 février 2012

Mots-clefs :, , , ,

 

Les commentaires sont fermés pour cet article

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite