Mesurer et orchestrer le bonheur dans l’entreprise | SmartPlanet.fr

Mesurer et orchestrer le bonheur dans l’entreprise

Par la rédaction | 17 décembre 2012 | 0 commentaire

Smart Data >>
Le meilleur des mondes? Le bien-être des employés peut être mesuré à l’aide d’appareils minuscules, permettant à l’entreprise d’y veiller pour optimiser la productivité.

par Charlie Osborne

Il peut être difficile de faire en sorte que le personnel de l’entreprise reste heureux et motivé, mais se pourrait-il que la technologie soit la clé du succès?

Un récent article d’ieee Spectrum suggère que, bien loin de l’esprit de Noël, avec ses décorations, sa dinde et ses chants traditionnels, le bonheur peut être orchestré au moyen de l’informatique… en surveillant les individus.

Tout a commencé il y a une décennie, lorsque des informaticiens, des psychologues, des ingénieurs et des chercheurs ont commencé à surveiller des personnes à l’aide de systèmes de suivi biométrique rudimentaires.

Plus précisément, la publication explique que ces appareils « contrôlent et analysent les heures de sommeil, l’exercice et les habitudes alimentaires d’une personne, ainsi que ses statistiques vitales telles que la température corporelle, la tension artérielle et le rythme cardiaque ». Ces données servent ensuite à identifier ce qui pèche dans sa routine quotidienne, l’objectif ultime étant d’améliorer le bien-être de cette personne.

Aujourd’hui, avec le développement continu des technologies mobiles, arrivent sur le marché de minuscules et discrets appareils qui visent à atteindre le même objectif. C’est ce type de technologie qui pourrait servir à doper le moral des employés, d’après la publication.

Le système Business Microscope d’Hitachi, par exemple, collecte des données sur les employés via un appareil pas plus grand qu’un badge. Il « pèse à peine 33 grammes », souligne Spectrum, ajoutant:

« On le porte autour du cou avec une lanière, tout comme un badge nominatif à une conférence. Son boîtier en plastique loge six émetteurs-récepteurs infrarouges, un accéléromètre, une puce à mémoire Flash, un micro, un émetteur-récepteur sans fil et une batterie au lithium-ion rechargeable qui permet au badge de fonctionner jusqu’à deux jours d’affilée. »

Lorsqu’il est porté, l’appareil contrôle les mouvements corporels de l’employé, sa fréquence vocale et d’autres formes de communication non verbales. Au bout d’un certain temps, tout ceci donne une valeur qui indique à une entreprise l’état de « bonheur » de ses employés et la façon dont ils interagissent les uns avec les autres.

Les auteurs de l’article, dont un a participé à la toute première forme de ce genre d’étude, précisent: « On pourrait penser que le bonheur est quelque chose d’ineffable, un état insaisissable qui défie la quantification et l’analyse. Or, au cours de la dernière décennie, les scientifiques ont réalisé de nombreuses études qui démontrent que le bonheur peut en réalité être mesuré de manière systématique. »

En résumé, l’article prétend que le bonheur est régi par les circonstances, plutôt que l’idéalisme, et les entreprises peuvent mettre cette théorie à l’épreuve en offrant un « état d’implication totale » pour doper le bien-être et améliorer la productivité.

La surveillance et les indicateurs comportementaux ont un côté inquiétant qui n’est pas sans rappeler Big Brother, mais des « capteurs de bonheur » pourraient s’avérer fort utiles pour mesurer de nouvelles procédures et pratiques d’entreprise. Spectrum affirme que la meilleure issue (et la plus rentable) pour les entreprises qui utiliseraient cette technologie est la création d’environnements qui augmentent la satisfaction des employés, d’où un lieu de travail plus efficient sur le long terme.

À lire aussi

Au bureau, on est distrait toutes les trois minutes – 13 décembre 2012

Entreprise et innovation: aller au-delà des belles paroles – 27 novembre 2012

Environnement de travail pour surhomme: les humains modifiés, norme du futur? – 21 novembre 2012

Des outils pour gérer notre santé comme un trader – 6 novembre 2012

Le sport fait aussi du bien au cerveau – 30 octobre 2012

Regarder des photos de chatons ou autres animaux adorables renforce le mental – 9 octobre 2012

Mots-clefs :, ,

 

Les commentaires sont fermés pour cet article

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite