Pollution atmosphérique: Apple et Toyota donnent des masques à leurs employés de Pékin | SmartPlanet.fr

Pollution atmosphérique: Apple et Toyota donnent des masques à leurs employés de Pékin

Par Charlie Osborne | 31 janvier 2013 | 0 commentaire

Plantes vertes dans les bureaux et masques distribués aux salariés: plusieurs entreprises essaient de limiter à leur mesure l’impact de la forte pollution de l’air dans la capitale chinoise.

La Chine est réputée pour son industrie en plein essor, sa soif de voitures et, plus récemment, son smog. Alors que le gouvernement chinois essaie de maîtriser le problème de la pollution de l’air, des entreprises prennent de leur côté les choses en main.

Selon Bloomberg, Apple, Toyota, JPMorgan Chase & Co et Honda ont toutes ajouté des plantes dans leurs bureaux, et fourni à leurs employés des conseils sanitaires et des masques pour essayer de les aider.

Pour une cinquième journée consécutive, la qualité de l’air à Pékin a atteint des niveaux considérés comme dangereux. Bloomberg écrit:

« La concentration de particules fines (PM2.5, inférieures à 2,5 micromètres, ou millièmes de millimètre) en suspension était de 297 microgrammes par mètre cube à midi, après 302 microgrammes à 10 heures. Le relevé de PM 2.5 près de la place Tian’anmen était de 242 à midi et en moyenne de 285 dans les 24 dernières heures. »

En réaction, Toyota a mis plus de plantes dans ses bureaux pour essayer d’améliorer légèrement la qualité de l’air. JPMorgan a donné des conseils de santé et fournit des kits d’urgence, comprenant des masques pour le personnel, et Honda a également accordé une centaine de masques à ses employés. Apple a distribué des masques au personnel de sa distribution, le fabricant des iPad et des iPhone ayant actuellement trois magasins sur place.

Le gouvernement de Pékin a déclaré que les niveaux de PM2.5 dépassent maintenant souvent 300 microgrammes par mètre cube – ce qui est comparable au fameux smog de Londres, qui dans les années 1950 a tué plus de 10.000 personnes. La gravité de la situation est évidente si l’on considère que l’OMS recommande de ne pas dépasser 25 microgrammes d’exposition toutes les 24 heures. Des études récentes estiment que non seulement la pollution atmosphérique a coûté aux économies de Shanghai, Canton (ou Guangzhou), Xi’an et Pékin 1,08 milliard de dollars l’an dernier, mais aussi qu’elle a causé 8.572 décès prématurés.

Récemment, le dirigeant de Hong Kong Leung Chun-ying a déclaré qu’afin de combattre la pollution de l’air, la ville investira 1,3 milliard de dollars de subventions pour que les consommateurs puissent remplacer leurs vieux véhicules à moteur diesel.

Photos: tours, par David Barrie, et masques, par rob helpychalk (toutes deux via Flickr et sous licence Creative Commons CC by)

À lire aussi

Émergence de potagers sur les toits à Pékin et Hong Kong – 17 janvier 2013

Partenariat entre l’Europe et la Chine pour l’environnement, l’urbanisation et le climat – 24 septembre 2012

Les émissions de CO2 par habitant en Chine approchent le niveau européen – 2 août 2012

Les villes de Chine peuvent s’orienter vers une croissance plus sobre en carbone – 10 mai 2012

La défense de l’environnement en Chine passe par Internet – 4 novembre 2011

Apple accusé de se moquer de la pollution chez ses sous-traitants chinois - 5 septembre 2011

Mots-clefs :, ,

 

Les commentaires sont fermés pour cet article

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite