Sarkozy clame sa foi dans le nucléaire et l’essai de toutes les énergies renouvelables | SmartPlanet.fr

Sarkozy clame sa foi dans le nucléaire et l’essai de toutes les énergies renouvelables

Par Thierry Noisette | 3 mai 2011 | 0 commentaire

En visite ce mardi à la centrale nucléaire de Gravelines, le président a assuré sa foi dans l’énergie nucléaire, tout en affirmant « le choix massif des énergies renouvelables ».

« Nous ne renoncerons pas à la filière nucléaire », a affirmé d’entrée de jeu le président Sarkozy aujourd’hui, lors d’une table ronde sur la politique énergétique dans le Nord, à la centrale nucléaire de Gravelines.

« On n’a pas le droit de jouer sur des peurs moyenâgeuses pour remettre en cause des choix qui font la puissance de notre pays. » Sortir du nucléaire c’est avoir besoin de 45 milliards d’euros pour compenser, c’est devoir payer l’électricité 4 fois plus cher, selon Nicolas Sarkozy, qui « confirme le choix stratégique du nucléaire ».

Pour le président de la République, Fukushima « n’est pas un accident nucléaire », mais le résultat d’un « tsunami invraisemblable ». Partisan convaincu de l’énergie atomique, le président a déclaré que la France fait le choix du nucléaire et « le choix massif des énergies renouvelables ».

Appel d’offres fin mai pour l’éolien offshore

« Nous avons la chance en France d’avoir des groupes d’énergéticiens considérables, EDF, GDF-Suez, Total, Areva », a aussi estimé le président; « on investit dans toutes les énergies renouvelables pour voir celle où la filière sera la plus porteuse », a-t-il assuré.

L’appel d’offres sur les éoliennes en mer sera lancé fin mai, a précisé Nathalie Kosciusko-Morizet.

Lors de cette table ronde, étaient entre autres présents les ministres de l’Ecologie et de l’Industrie, Nathalie Kosciusko-Morizet et Eric Besson, et des industriels et élus, dont les PDG de Total, Christophe de Margerie, et d’EDF, Henri Proglio.

Nicolas Sarkozy a confirmé l’installation d’un terminal méthanier à Dunkerque, dont les travaux d’aménagement seront réalisés entre 2012 et 2015. C’est un projet de 1,5 milliard d’euros, pour un terminal dont la capacité sera de 13 milliard de m3 par an.

La Cour des comptes fera un audit des coûts du nucléaire

Hier, Nicolas Sarkozy recevait à l’Elysée huit ONG participant au Grenelle de l’Environnement (France Nature Environnement, WWF, Greenpeace…).

Toutes sont opposées à l’énergie nucléaire, contrairement à leur hôte. Le président leur a néanmoins annoncé qu’il accepte de lancer un audit de la Cour des comptes sur les coûts du nucléaire, y compris du démantèlement des centrales nucléaires.

Il a cependant assuré dès aujourd’hui à Gravelines que les énergies renouvelables coûtent plus cher que le nucléaire, et justifié la baisse du prix d’achat de l’électricité solaire par le rythme trop rapide de son adoption, qui selon lui aurait amené à ce que les objectifs de 2020 soient remplis dès 2012 ou 2013.

Nicolas Sarkozy a aussi indiqué aujourd’hui avoir demandé à la ministre de l’Ecologie de poursuivre les efforts dans le domaine de la sobriété énergétique.

Sur la Toile

Vidéo de la table ronde de Gravelines sur la politique énergétique, Elysee.fr

A lire aussi

Baisse des emplois verts, le photovoltaïque en première ligne – 28 avril 2011

La France en retard sur ses objectifs d’énergies renouvelables, selon les professionnels – 28 avril 2011

Le photovoltaïque menacé en France, s’alarment 16 organisations – 1er mars 2011

Éoliennes en mer: un premier projet de 10 milliards d’euros – 7 février 2011

Mots-clefs :, , ,

 

Les commentaires sont fermés pour cet article

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite