Un exosquelette réduit l’exposition en cas de catastrophe nucléaire | SmartPlanet.fr

Un exosquelette réduit l’exposition en cas de catastrophe nucléaire

Par la rédaction | 6 novembre 2012 | 0 commentaire

Créé par une entreprise japonaise, l’exosquelette HAL réduit de moitié l’exposition aux radiations, diminue la chaleur et capte les signes vitaux en temps réel.

par Charlie Osborne

La catastrophe nucléaire de Fukushima en mars 2011 a rappelé au monde entier les dangers potentiels de l’énergie nucléaire. La technologie pourrait-elle nous aider à faire face à ces situations d’urgence?

L’exosquelette HAL (pour Hybrid Assistive Limb, ou membre d’assistance hybride) a été mis au point par la société Cyberdyne, issue de l’université de Tsukuba. En cas de catastrophe, la sécurité des équipes d’astreinte est primordiale, et c’est là que cette nouvelle combinaison entre en jeu.

D’après Cyberdyne, cet exosquelette peut réduire de 50% l’exposition aux radiations et comporte un système de refroidissement pour éviter les coups de chaleur. Le rythme cardiaque et les signes vitaux sont contrôlés en temps réel, tandis que la majeure partie du poids de la combinaison est supportée par les jambes mécaniques du squelette, tout comme les outils pouvant servir à réparer les dégâts.

Au départ, la combinaison HAL était censée être une aide à la rééducation, mais d’autres modifications ont permis d’augmenter considérablement la force de l’utilisateur.

De plus, une partie de cette même initiative a donné lieu au développement de robots télécommandés qui peuvent pénétrer dans des zones radioactives sans aide. Deux générations ont déjà été construites, Rosemary et Quince, suivies aujourd’hui par Sakura, dernière tentative en date en matière de robotique de secours. Il peut servir à inspecter des canalisations endommagées et à détecter les niveaux de radiation et l’humidité.

En poursuivant le développement et la miniaturisation des robots, ces derniers devraient pouvoir explorer n’importe quelle partie d’un réacteur. Pour le moment, ils peuvent se faufiler dans les cages d’escalier et les passages étroits, et fonctionnent pendant trois ans sans aucun entretien.

L’exosquelette a été développé dans le cadre du « projet de recherche et développement sur les systèmes robotisés en cas de catastrophe » de l’Organisation japonaise pour le développement des énergies nouvelles et des technologies industrielles (NEDO), en collaboration avec le Chiba Institute of Technology. Il a été dévoilé lors de la Japan Robot Week 2012.

Image: NEDO

Via Robonable/Gizmag

À lire aussi

Contre vents et marées: une capsule de survie à l’épreuve des tsunamis – 17 octobre 2012

Des robots portables aident les soldats à porter des charges et des handicapés à marcher – 3 octobre 2012

Des cafards télécommandés à la rescousse – 27 septembre 2012

40% des liquidateurs de Fukushima n’avaient pas de dosimètre – 4 septembre 2012

Des robots fourmis pour aider les sauveteurs lors de catastrophes naturelles – 4 juillet 2012

Fukushima un an après: l’onde de choc d’une catastrophe nucléaire – 12 mars 2012

Mots-clefs :, ,

 

Les commentaires sont fermés pour cet article

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite