Un meilleur moyen de voir les cyclistes la nuit | SmartPlanet.fr

Un meilleur moyen de voir les cyclistes la nuit

Par Andrew Nusca | 8 septembre 2011 | 0 commentaire

(vidéo) Une start-up propose un éclairage de bicyclette sur les roues qui les rend plus visibles et informe sur la direction et la vitesse.

Le système Revolights

Si vous possédez un vélo et que vous habitez à proximité d’un centre urbain, il y a des chances pour que la règlementation* vous impose l’utilisation de réflecteurs et de lumières lorsque vous circulez la nuit à vélo.
C’est une idée judicieuse, mais tout cet équipement peut être un peu gênant pour quelqu’un qui veut juste acheter un litre de lait avant que le magasin ne ferme.

La start-up Revolights semble avoir incorporé l’éclairage cycliste d’une façon bien plus logique que simplement fixer une lampe sur la fourche avant et la tige de la selle.

En effet, l’entreprise transfère l’éclairage sur les roues avec un tube de lampes LED monté dans les jantes. Raccordé à une petite batterie rechargeable par USB installée sur le moyeu, cet éclairage tourne à mesure que vous pédalez, clignotant selon un motif séquentiel qui indique dans quelle direction vous vous dirigez.

L’idée est de marquer les vélos à la façon des voitures: des lumières blanches lumineuses à l’avant qui se projettent sur la route, et des lumières rouges à l’arrière qui, au lieu d’indiquer une simple fonction de freinage, ralentissent dans leur séquence à mesure que le vélo perd de la vitesse.

(Vous vous demandez comment? En utilisant un petit aimant installé sur la fourche du vélo capable de détecter les révolutions de la roue. Les données alimentent un algorithme qui se traduit ensuite en changements de l’éclairage via le système électronique dans la jante)

revolights. join the revolution. from revolights on Vimeo.

L’idée est des plus appréciables. Outre les informations visuelles, ce système offre un standard agréable pour les banlieusards à vélo. Si le système actuel n’est qu’un prototype (il pourrait être renforcé pour faire face aux conditions réelles), l’étape suivante vise à abandonner la batterie et à permettre aux révolutions des roues d’alimenter l’appareil (c’est effectivement la révolution de Revolights!).

Relevant à la fois d’un effort pour donner un caractère familier à l’éclairage des vélos et d’un moyen de fournir des informations visuelles plus intelligentes aux automobilistes et autres deux-roues sur le déplacement du vélo, c’est aussi une alternative qui a belle allure.

* NDLR: aux Etats-Unis. En France – où le procédé américain présenté ici nécessitera une homologation -, voir cette fiche de 2008 (PDF) du ministère des Transports et cet article détaillé de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB).

À lire aussi

À Los Angeles, un plan pour les transports en commun et contre la pollution – 26 août 2011

Le top 10 mondial des villes les plus « résistantes » au changement climatique – 11 août 2011

Les pistes cyclables protégées plus sûres que la route – 23 mars 2011

Trente villes du monde signent une charte de l’éclairage public durable – 16 mars 2011

Mots-clefs :, , ,

 

Les commentaires sont fermés pour cet article

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite