Un pistolet qui tire des billes d’ADN pour marquer les suspects | SmartPlanet.fr

Un pistolet qui tire des billes d’ADN pour marquer les suspects

Par Janet Fang | 22 février 2013 | 0 commentaire

Le High Velocity DNA Tagging System de SelectaDNA permet aux forces de l’ordre de tirer une bille d’ADN sur des suspects, les marquant en vue de leur arrestation future.

Il n’est pas possible d’interpeler et d’arrêter toutes les personnes impliquées dans une émeute ou lorsqu’il y a des pillards et des problèmes pour maîtriser la foule, par exemple. Le pistolet à ADN High Velocity DNA Tagging System de SelectaDNA permet de traquer les individus et de « les appréhender à un moment moins tendu pour les agents », explique la société britannique dans un communiqué.

Histoire de clarifier les choses, les billes d’ADN à codage unique ne changent rien au code génétique du suspect. C’est juste que l’ADN synthétique laisse un marqueur unique sur une personne, chose dont les marqueurs de couleur utilisés aujourd’hui sont incapables, précise Ubergizmo.

Bien entendu, reste aux forces de l’ordre à retrouver le suspect par la suite.

Toujours est-il que les 14 billes contenues dans un paquet ont le même code. Autrement dit, vous pouvez marquer un certain nombre d’individus au cours d’un même événement, explique Popular Science, mais vous ne pourrez pas forcément isoler une personne en particulier dans la foule, de sorte qu’il sera difficile de distinguer qui a déclenché une émeute et qui s’est contenté d’y prendre part.

• Le pistolet à ADN n’a pas d’effet dissuasif sur le suspect et ne permet pas de le mettre hors d’état de nuire, mais grâce à un scanner portatif à lampe UV, les autorités pourront vérifier le marqueur d’ADN synthétique, d’où une identification assez précise d’une personne.

• Si les billes atterrissent sur la peau, leur marquage ADN y restera jusqu’à deux semaines (si elles atterrissent sur les vêtements, c’est moins utile, mais il faudra quand même plusieurs lavages pour éliminer l’ADN du tissu).

• Les billes peuvent être utilisées dans un fusil ou un pistolet, tous deux alimentés par des cartouches de CO2.

• La police et l’armée peuvent se tenir à bonne distance (environ 30 mètres) d’une cible potentielle.

Vous pouvez visionner ici une vidéo d’un exercice de tir ici.

L’entreprise fabrique également de la graisse, du gel et du spray à ADN pour marquer les effets personnels. On pourrait également s’en servir pour marquer les billets de banque en cas de hold-up.

L’équipement a été dévoilé au salon SHOT Show, le mois dernier à Las Vegas.

via PopSci

Photo: SelectaDNA

À lire aussi

Abandon du projet de frontière truffée de capteurs entre États-Unis et Mexique – 15 février 2013

Monté sur drone, l’appareil photo de la Darpa, un Big Brother en altitude – 29 janvier 2013

Le contrôle des armes aux États-Unis, un débat brûlant – 17 janvier 2013

La police de New York et Microsoft dévoilent une nouvelle technologie contre le crime – 23 août 2012

L’ADN des poissons utilisé pour repérer les pêches illégales – 1er août 2012

La caméra portative de Panasonic protège les policiers et enregistre les crimes – 7 juin 2012

Mots-clefs :

 

Les commentaires sont fermés pour cet article

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite