Voitures électriques: l’Allemagne planifie sa plateforme pour l’électromobilité

Par Thierry Noisette | 7 juin 2012 | 0 commentaire

Revue de web: la NPE, plateforme pour la mobilité électrique qui réunit l’ensemble des acteurs industriels outre-Rhin, veut contribuer à l’objectif d’un million de véhicules électriques en 2020.

L’Allemagne a des buts ambitieux en matière de mobilité électrique, rappelle le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), qui y consacre un exposé.

Notre voisin vise un parc d’un million de véhicules électriques en 2020, et de plus d’un véhicule électrique sur 45 d’ici dix ans. Pour cela, la Plateforme Nationale pour l’Electromobilité (NPE, pour Nationale Plattform Elektromobilität) a été créée en mai 2010.

Outre ses objectifs quantitatifs d’immatriculation de véhicules électriques, elle cherche à promouvoir l’utilisation d’énergies durables et « à orienter l’industrie allemande (et notamment équipementière) vers le secteur de l’électromobilité ».

Plusieurs groupes de travail participent à cette plateforme, précise le CCFA:

« Les constructeurs Audi, BMW, Daimler, Opel, MAN et Volkswagen, ainsi que les équipementiers Siemens, Evonik, Magna, BASF, ThyssenKrupp, Infineon, LiTec Battery, MAN, Schäffler, ZF, Bayer, Merck, SGL Carbon sont également représentés. En outre, les syndicats IG Metall et IG Chemie, les universités d’Aix-la-Chapelle, de Münster et d’Ulm, les énergéticiens EnBW et E-On, l’institut de certification TÜV, le groupe de communication T-Systems, la Deutsche Bank, et le WWF font eux aussi partie de la Plateforme nationale pour l’Electromobilité. Enfin, les villes d’Aix-la-Chapelle et de Munich sont représentées. »

Un rapport publié en mai 2011 estime possible de créer jusqu’à 30.000 emplois dans le secteur de l’électromobilité en Allemagne d’ici à 2020.

Le sujet en est encore à ses prémices, et l’Etat fédéral doit mettre en place des mesures visant à promouvoir la recherche et le développement. Les principaux outils dont dispose la Plateforme, indique le CCFA, sont les régions vitrines* et les projets phares dédiés à des thèmes précis (notamment les technologies de batteries, ou encore les technologies d’information et de communication).

La NPE cherche aussi à se développer hors d’Allemagne. Elle a signé en juin 2011 avec le gouvernement chinois une Déclaration commune sur l’instauration d’un partenariat stratégique pour l’électromobilité.

* Il s’agit des Länder du Bade-Wurtemberg et de Basse-Saxe, de la région Berlin/Brandebourg et de la région Bavière/Saxe.

Source: La Plateforme Nationale pour l’Electromobilité – CCFA

À lire aussi

Deux millions de véhicules électriques ne représenteraient que 1% de la consommation d’électricité – 7 juin 2012

Recharge de voitures électriques: Hertz et IBM partenaires en Allemagne – 23 mai 2012

Véhicule électrique: Bolloré et Renault dominent un marché encore très restreint – 22 mai 2012

Les voitures électriques calent en Allemagne – 29 mars 2012

En Allemagne, une station-service d’hydrogène solaire – 9 mars 2012

L’Allemagne double les subventions à la R&D des voitures électriques – 17 mai 2011

Mots-clefs :, ,

 

Les commentaires sont fermés pour cet article

Les balises suivantes sont supportées :
<b> <i> <u> <pre>
publicite
publicite